annabel Lee

Le printemps des poètes se termine demain et je me sens d’humeur poétique avec Annabel et Edgar Allan Poe. Nous célébrons le printemps des poètes avec mes petits élèves et ils adorent dire, écrire des poèmes tous les jours depuis début mars. Annabel, c’est aussi cette jolie blouse/chemise proposée par Anna Rose Pattern. Décidément, j’aime ce que propose cette créatrice. Ses patrons sont modulables, ce qui permet de réaliser plusieurs versions sans s’ennuyer et ça, j’apprécie.

Ce qui m’a fait craquer pour Annabel, c’est ce joli plastron et son aspect chemise a plu à la grande fan des chemises que je suis. J’aime Annabel! Hi! Hi! J’ai choisi la version blouse , la patte de boutonnage ne descend pas jusqu’en bas et s’arrête au bas du plastron que j’ai réalisé avec les 3 petits plis couchés.

J’ai choisi une viscose avec un imprimé un peu ethnique dont le jeu de rayures horizontales pouvait donner un aspect sympa à ma blouse.

Tout est vraiment bien expliqué. L’assemblage du plastron aux devants est un point technique à ne pas rater mais c’est vraiment du gâteau grâce au pas à pas technique en photos, très détaillé, sur le site de la créatrice. Elle explique aussi comment réaliser le col mais je préfère utiliser la technique de Four square walls.

Au dos, un empiècement comporte un pli d’aisance. Cette première version sans modification, n’est pas si mal. Mais pour une prochaine, il faudra réduire légèrement les épaules un poil longues pour moi.

On peut choisir des poignets boutonnés ou des bracelets de manche. Une fois la manche montée et la fente indéchirable faite, je me suis aperçue qu’elles étaient longues pour moi. J’ai donc réduit la manche de 2 cm et la fente est un peu petite. j’aurais pu réduire encore la manche d’un ou deux cm supplémentaires. De nombreux tutos existent sur le net expliquant comment coudre une fente indéchirable dont celui d’Anna Rose pattern. Je ne replie pas le biais sur l’envers à la fin de la couture, mais je vais essayer la prochaine fois. Ils sont justes les poignets et attention, j’ai de petits poignets.

Le printemps des poètes se termine, je suis bien triste. Il nous apportait une parenthèse de douceur quotidienne, douceur dont la période actuelle manque cruellement. Depuis que l’on m’aie fait lire pendant mes études, je relis souvent Annabel Lee… Comme hubert Felix Thiéfaine, cette histoire d’amour triste faisait vibrer mon coeur d’adolescente…


 
Il y a mainte et mainte année, dans un royaume près de la mer, vivait une jeune fille, que vous pouvez connaître par son nom d’ANNABEL LEE : et cette jeune fille ne vivait avec aucune autre pensée que d’aimer et d’être aimée de moi.

Cahier des charges

Patron Annabel de chez Anna Rose Pattern coupé en 36 à modifier pour la longueur des manches et des épaules.

Viscose achetée au poids avec les copines alsaciennes.

Boutons du stock

Catégories : couture femme | Étiquettes : | Un commentaire

C’est le printemps!

Retour des petites blouses légères! Oui le printemps arrive! Oui enfin, pas encore avant un moment dans ma montagne mais espérons que cette petite blouse Vikki d’Anna Rose Pattern le fasse venir plus vite. J’aime beaucoup ce que propose cette créatrice de patron, les dernières sorties me plaisent beaucoup, je résiste encore devant Annatol (est-il frivole?) et le pack Annagram mais être raisonnable n’est pas mon fort.

Revenons à Vikki. J’ai bien aimé les différentes variations proposées par la créatrice, dont la large patte de boutonnage centrale sur le devant avec 3 longueurs différentes, les différentes manches, la capuche doublée ou pas, la blouse courte ou longue avec une bande de finition ou non.

J’ai choisi une patte de longueur moyenne. Très pratique, un pas à pas très détaillé, en photos, est proposé sur le site ici pour la réalisation de cette patte. Vraiment c’est inratable avec ce coup de pouce! J’ai choisi, pour boutonner ma blouse, 3 boutons à recouvrir de chez  Prym, qui trainaient depuis une éternité dans le stock et qui sont très faciles d’utilisation.

J’ai choisi  les manches ¾ froncées avec une bande de finition que j’ai faites à peine plus grandes. Comme je suis petite, les manches ne sont pas vraiment 3/4, elles sont un peu plus longues mais ce n’est pas gênant.

Le tissu utilisé est un coton ou une viscose légère avec un fil Lurex, bien fluide. J’aime beaucoup la couleur de cette blouse qui se marie très bien avec mon blouson Topaze cousue il y a plus de 2 ans déjà…

La blouse a été cousue en version courte sans la bande finition. Je peux la mettre dans le pantalon ou pas…

L’encolure est finie proprement grâce à une parementure que j’ai maintenue avec un point machine dans le sillon des coutures des épaules et avec un point invisible à la main.

Vraiment très sympa cette petite Vikki. Ma maman l’ai bien aimée… Pourquoi ne pas coudre une Vikki pour elle pour la fête des mères…

Cahier des charges

Tissu acheté au poids avec les copines alsaciennes pour 3/4€

3 boutons Prym à recouvrir

Patron Vikki de chez Anna Rose pattern acheté en PDF pour 9 € coupé en 36.

Viens printemps même si tu ne me rajeunis pas!

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 9 Commentaires

Anomalies bleues

Sur les blogs ou instragram, souvent, les couturières ne se montrent que sous leur meilleur jour et ne photographient que leurs réussites. Beaucoup sont dithyrambiques sur les patrons… Mais ça n’a jamais été ma philosophie. Avec beaucoup de franchise, quand j’aime, quand je fais des erreurs, quand je n’aime pas, je dis toujours ce que je pense.

Alors aujourd’hui voici 2 beaux fails ou flops couture ou encore deux belles anomalies garde-robesques comme on veut. En bleu bien sûr, c’est ma couleur de prédilection.

Le 1er flop n’est pas si raté. La robe n’est pas adaptée à ma morphologie, ça ne me met pas du tout en valeur, comme quoi, un joli vêtement fait beaucoup.

Vous avez reconnu le patron? Il s’agit de la robe Arum de Deer and doe estampillée « patron idéal grandes débutantes ». C’est le cas, il n’y a même pas de manche à monter puisque ce sont des manches dolman: droites et taillées directement dans la robe. Je préfère des manches avec une couture d’épaule finalement.

 Pas de pince poitrine non plus, la robe est simplement cintrée grâce à des découpes dos. Oui enfin, cintrée, c’est un bien grand mot, la robe n’est pas près du corps. La taille n’est pas marquée, ce n’est pas une coupe de vêtement qui me va.

J’ai légèrement allongé la robe de 2 cm et elle est toujours courte. Une ceinture aurait pu arranger la coupe qui ne me plait pas mais avec une ceinture, la robe devient trop trop courte pour moi. Il y a une mignonne poche qui agrémente le devant. Des parementures finissent proprement l’encolure. je les ai fixées avec des points invisibles à la main.

Dommage, j’avais utilisé un super joli chambray acheté au Stoffen Spektakel pour faire cette robe. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je ne suis pas allée au Stoffen Spektakel, p***** de Covid! J’ai pensé faire des pinces verticales sur le devant mais comme il n’y a pas de fermeture éclair, j’ai peur que la robe coince au moment de l’enfilage. Bref… direction le recyclage.

Passons au deuxième flop. Pendant le confinement, je me suis dit qu’un sweat confort serait idéal pour rester au chaud à la maison. Pour changer du sweat Andrea de chez Petit Patron que j’ai cousu plusieurs fois, j’ai choisi le sweat Handy pocket du magazine Ottobre femme 5/2017.

J’adore les grandes poches pour y fourrer mes mains. Mais les grandes poches du sweat ne sont pas du plus bel effet, c’est ballot. Il me restait un tout petit peu de ce sweat matelassé uni, je l’ai mixé avec un sweat rayé assez épais.

Mais le sweat matelassé est assez lourd et malgré une bande droit fil thermocollée sur l’envers de l’ouverture des poches, elles baillent et ce n’est pas joli. 

C’est ballot encore une fois, j’avais bien réussi mes raccords rayures. J’ai un peu porté ce sweat pendant le confinement mais je suis peut-être trop perfectionniste mais il ne me plait pas assez pour le porter et sortir de chez moi avec. On m’a suggéré d’essayer de mettre du scratch mais je déteste bidouiller. Recyclage aussi ou… je me disais encore hier soir qu’il me manquait quelque chose pour sortir les poubelles.

Cahier des charges

Robe Arum de Deer and Doe coupée en 36 dans un chambray du stoffen spektakel.

Sweat handy pocket du magazine Ottobre du magazine Ottobre femme 5/2017 coupé en  36 avec des tissus achetés au poids avec les copines alsaciennes.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 19 Commentaires

Rétrospective…

Après la rétrospective des coutures réalisées pour moi, voici la rétrospective des coutures pour enfant.

Je voulais faire un duo avec mon fils dans ce joli tissu petit poisson…

Il n’y aura qu’un tee shirt birthday fish du mag ottobre 3/2013 en 128 cm. Il est épuisé mais si je devais conseiller un numéro enfant, ce serait celui-là, il contient plusieurs bons basics.

Bord-côte du stock, ourlets réalisés à l’aiguille double.

Tee-shirt Dirt du magazine Ottobre 1/2015 en 134 cm dans un tissu fusée à panneaux acheté au Stoffen Spektakel pour 15 €, c’est le deuxième panneau utilisé. Le premier a été utilisé ici. Il reste encore un panneau.

Le dos et les manches sont réalisés dans un tissu jersey bleu tout simple du stock acheté au poids avec les copines alsaciennes.

Toujours le tee-shirt Dirt du magazine 1/2015 en 134 cm dans un tissu acheté dans ma mercerie à Morteau pour 6€58

J’ai aussi réalisé des sweats.

Sweat à capuche True friends du magazine Ottobre 4/2014 en 134 cm.

Il était un peu grand ce printemps. il lui va mieux cet automne.

Le sweat n’est réalisé qu’avec des tissus du stock. Plusieurs chutes sont éclusées, youpi! Reste de ce tish Kenzo pour l’intérieur de la capuche, reste de sweat cactus déjà utilisée ici.

Un autre sweat, Mitch en 134/138 cm du mag la maison Victor septembre/octobre 2016 déjà réalisé dans la taille en dessous ici, le premier est déjà devenu trop petit.

50 cm de sweat army airplane gris acheté chez mamzelle Fourmi pour 7,95 € et 50 cm de sweat uni bleu brouillard à 9,50 €

Le petit avait aussi besoin d’un pyjama. Je suis revenue aux origines du blog avec cet ensemble de deux modèles Her little world du livre créations à coudre pour la nuit. J’ avais déjà fait 3 ensembles pyjama pour le grand quand il était encore disposé à porter ce que lui cousait sa maman, ici par exemple, ça date, je commençais tout juste à coudre du jersey! Pyjama d’été réalisé uniquement avec des chutes = coût mini.

Pour le dernier né de la famille de Bla bla couture  une chemisette, le modèle n°8 du magazine Ottobre 3/2015 appelé Zebra Run coupé en 74 cm + deux bavoirs toujours bien utiles et deux trousses non photographiées pour les grandes. Ce joli tissu a été trouvé avec les copines alsaciennes et acheté au poids.

Et puis évidemment, on n’est pas passé à côté des masques… J’en ai cousu une bonne vingtaine taille enfant, pas tous pour mon fils… Et dire que maintenant, ils sont prohibés, je suis dégoûtée.

Les coutures du début d’année sont visibles ici: un tee-shirt, un sweat, deux pantalons. Au total, il y a eu 11 pièces cousues pour le petit sans compter les masques. Pas mal, non ?

Catégories : couture garçon, retrospective | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Jardin d’hiver

Je voudrais de la lumière comme en Nouvelle Angleterre. Je veux changer d’atmosphère dans mon jardin d’hiver, je veux du soleil, des petits week-ends en amoureux, je voudrais pouvoir rentrer après 18 h, vous allez me dire que je rêve? En attendant, j’ai repris doucement le chemin de la machine à coudre.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas cousu de robe chemise. J’ai eu envie d’une robe chemise en velours qui tient chaud avec de gros collants en laine et des bottes.

Rosa de Tilly and the buttons est parfaite, je ne l’avais cousue qu’une seule fois en version robe, ici.

Rosa présente des manches 3/4 pas pratiques pour l’hiver. On les retrousse avec une bride. Tilly propose sur son site désormais un patron de manches longues avec des manchettes pour Rosa, ici.

Mais comme je suis fainéante, j’ai eu la flemme d’imprimer et de scotcher les manches proposées par la créatrice.  J’ai  simplement allongé la manche de 5 cm, coupé une fente et réalisé une fente indéchirable. Puis j’ai froncé le bas de la manche et ajouté un rectangle de 24 cm X 10 cm plié en deux pour la manchette. Pas facile de froncer le velours… 

Toujours, au dos, la découpe en pointe demande un peu de minutie mais rien n’est impossible. Pour la réaliser, il y a un pas à pas en photos très clair dans les explications.

Il n’est prévu que 12 boutons pour la version robe. Mais je n’ai pas suivi les repères marqués sur le patron, les boutons ne sont pas à intervalles réguliers. J’en ai cousu 15 en tout et je trouve qu’ils égayent bien cette robe unie.

J’adore toujours la jolie coupe cintrée mais j’aime bien porter la robe Rosa avec une ceinture.

Une robe chemise classique en somme, mais je l’aime beaucoup.

Cahier des charges

Robe chemise Rosa de Tilly and the buttons coupée en taille 3.

Bas de la jupe allongé de 2 cm.

Manches allongées de 5 cm

Boutons achetés chez Mondial Tissus

2 mètres de velours côtelé stretch kaki pour 31 €

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 4 Commentaires

Rétrospective 2020

Bonne année! Je suis vraiment en retard pour la rétrospective et je ne sais pas s’il faut se souhaiter encore une bonne année… Cela n’a pas servi à grand chose l’année dernière. Mais essayons de rester positifs!

Cette année il y a eu peu de coutures pour moi… J’ai manqué d’envie. Pendant le confinement et même après, je n’ai fait que coudre des masques et je suis arrivée à saturation.

J’ai quand même cousu quelques robes.

Une robe Arum, pas une réussite pour ma morphologie, je n’en ai même pas fait un article. Une robe citrine. Une robe Fever

Deux robes passiflore, une été, une hiver, une robe Mccall’s M7991

Des hauts …

Un haut Coquelicot offert, une chemise Eddy, une chemise Fit but you know it

J’avais cousu un haut à carreaux pour une rencontre avec les copines à laquelle je n’ai même pas pu assister à cause de petits ennuis de santé. Et quelques accessoires.

Besace Made in china pour ma maman, un foulard XXL trio selon le tuto de ma copine Sylvie, une blouse Debbie

Franchement 2020, ce n’était pas l’éclate niveau couture… 2021 ne s’annonce pas sous de meilleurs auspices mais croisons les doigts! Portez vous bien et prenez soin de vous.

Catégories : couture femme, retrospective | 9 Commentaires

Pas là

Chaque rencontre avec mes copines couturières de l’est est une grande joie. Pour plus de fun, on choisit un « dress code » commun comme ici. On se choisit parfois un tissu commun comme ici ou ici, ça c’est vraiment rigolo. Cette fois-ci, le thème retenu était noeud.

J’ai choisi de réaliser la jolie blouse Debbie de chez Dress your body. Elle vient de sortir, souvent j’attends un peu de voir les retours des premières couturières avant d’acheter un patron mais j’ai été séduite par l’originalité des empiècements d’épaule froncés.

On peut réaliser ce patron avec ou sans lavallière manches longues ou 3/4. J’aime assez le concept de « bar à manches » de cette marque de patron. Il existe 5 patrons de manches différents qui sont proposés gratuitement et sont adaptables sur certains patrons de la marque, c’est signalé par un macaron « bar à manches ». Debbie n’en faisait pas partie malheureusement. Mais je testerai avec la blouse Too much dont j’ai fait également l’acquisition.

Les manches de Debbie sont vraiment sympas. Ce sont des manches Bishop (pour les différentes sortes de manches c’est ici ): elles sont très évasées puis resserrées grâce à des fronces. Un fin bracelet de manche ferme la manche en bas.

J’aime beaucoup aussi le col en V agrémenté d’une lavallière que l’on peut nouer ou pas. L’encolure est finie proprement grâce à une parementure que j’ai fixée grâce à des points invisibles à la main.

Ce n’est pas vraiment un patron très difficile à réaliser. Il faut choisir un tissu fluide pour un joli rendu des empiècements d’épaule. C’est la partie la plus délicate mais ces empiècements font tout le charme de cette blouse. Les explications particulièrement claires permettent de réaliser ce patron sans soucis.

Je préfère finalement la lavallière dénouée. Le montage du col demande aussi de la minutie, de bien marquer tous les repères de couture.

Mais qu’ont réalisé les filles pour ce défi? Et où suis-je sur la traditionnelle photo de groupe?

Snif, snif… Je n’étais pas là. J’ai eu un contre temps de dernière minute et j’ai raté notre rendez-vous… Je suis bien déçue… Mais ce n’est que partie remise! Je vous embrasse les filles.

Cahier des charges.

Blouse Debbie de chez Dress your body achetée 9,50€ en PDF coupée en 36

Tissu léger (voile de coton ?) acheté au poids avec les copines lors de la sortie de juillet.

 

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Le foulard XXL trio de ma copine Sylvie

Que je suis contente de mon nouveau foulard XXL trio, ça faisait longtemps que je lorgnais sur ceux de ma copine Sylvie à chaque fois que l’on se rencontrait. Comble du bonheur, Sylvie a mis en ligne une vidéo sur You tube pour permettre à tous et à toutes de réaliser ce superbe foulard XXL trio. Youpi!

Pour assembler les 3 parties de ce foulard XXL trio, ma copine Sylvie propose d’effectuer des coutures anglaises. J’ai, pour ma part, réalisé ce que l’on appelle des coutures rabattues pour une finition ultra propre! Un petit tuto?

Tout d’abord, on assemble ses deux tissus envers contre envers avec 2 cm de marge de couture.

Puis, on réduit un côté en enlevant 1 cm aux ciseaux.

On repasse bien sur l’envers. Puis on replie le côté long en prenant en sandwich le côté découpé aux ciseaux en marquant bien les plis au fer à repasser sur l’endroit.

On pique à 2 mm du bord replié.

Et voilà ce que cela donne! Super propre, non?

Pour les dimensions, les tissus à privilégier, je vous laisse consulter la vidéo de Sylvie. Un grand merci à toi, Sylvie, pour avoir partagé ton foulard, pour avoir fait une vidéo explicative facile à suivre pour les débutantes… N’hésitez pas à mettre un j’aime sur You tube ou à laisser un petit commentaire, ça ne coûte rien et ça fait plaisir à la personne qui a pris du temps pour transmettre ses connaissances…

Je suis trop contente! J’ai utilisé deux viscoses et un coton fin achetés au poids. Pour la finition des bords du foulard, j’ai fait un petit tout simple.

Catégories : couture femme, Tutos | 6 Commentaires

à l’envers, à l’endroit

Pour l’été, j’aime bien les robes en jersey faciles à vivre et rapides à coudre. J’ai déjà cousu pas mal de modèles différents: zéphyr, Aldaia, Tony, givre, Moneta, Mesa, Olivia, schoko, Pilvi… Il y a aussi plusieurs modèles simples exploitables dans les ottobre magazines, bref, je ne manquais pas de patrons… Mais j’ai craqué sur celui-ci, faible que je suis!

Le patron McCall’s ressemble aux deux Aldaias de Pauline Alice que j’ai déjà cousues ici et ici avec le décolleté croisé mais les différentes combinaisons possibles du patron dont les manches chauve-souris m’ont séduites…

La jupe présente une belle ampleur, c’est une jupe cercle alors qu’aldaia est en 3 parties sur le devant et je n’aime pas trop les manches sur Aldaia qui ne présentent pas une aisance négative, c’est embêtant pour du jersey.

Pour cette première réalisation, j’ai choisi un jersey bon marché, acheté au poids. Pour une première version, ce n’est pas mal mais il y a des modifications à apporter pour les prochaines robes. La taille est trop basse, le buste mériterait d’être raccourci de quelques centimètres.

La bande d’encolure devrait être plus étirée. Le décolleté baille et j’ai dû coudre une pression à la main. En réduisant la longueur de la bande d’encolure, je n’aurai plus ce problème.

La jupe et la robe sont cousues ensembles et avec les marges de couture que l’on rabat vers la jupe, on crée un tunnel dans lequel on glisse un élastique de 0,5/0,75cm de large.

Vous vous rappelez peut-être de ces mongolfières qui volaient à l’envers… Depuis cette belle boulette, je redouble d’attention dans le positionnement des pièces du patron sur mon tissu. Pas suffisamment, puisque les pistils des fleurs ne sont pas tournés vers le haut comme ils devraient, c’est ballot, non?

Franchement, l’envers, l’endroit c’est surfait comme notion, non?

Cahier des charges

Patron M7991 coupé en taille S, acheté chez Rascol pour 12,50€

Jersey viscose Hilco

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 12 Commentaires

Le retour de l’automne

Après trois mois d’une chaleur incroyable, voilà le retour des frimas, du feu dans la cheminée, de la bise qui vous transperce… Côté vestiaire, on ressort les manches longues, les collants, les bottes et les manteaux en laine.

Cela me permet de vous montrer cette robe passiflore cousue à la fin des vacances dans la foulée de la première. J’avais été un peu frustrée de n’avoir pas bien lu les explications et d’avoir cousu trop de boutons et fait trop de boutonnières.

La robe manteau est une robe croisée avec un col tailleur. Le col se place beaucoup mieux avec une rangée de boutons en moins et n’est pas trop décolleté comme je le craignais. Je déteste que l’on voit mes sous-vêtements.

Pour cette version, j’ai choisi un tissu uni acheté au poids avec les copines couturières, une sorte de crêpe qui se froisse terriblement… Mais j’adore la couleur! Je me suis assise 5 minutes et la jupe dos et toute froissée.  Tant pis!

J’aime toujours les découpes princesses qui rendent ce patron si féminin. Les manches sont un poil longues, je pourrais les raccourcir de quelques centimètres.

Les manches longues présentent de jolies plaquettes de manches. Les explications détaillées de chez Deer and Doe permettent de se lancer sans trop de difficultés même pour les débutants/tes. 4 petits plis permettent d’adapter la manchette à la manche.

On fabrique une ceinture thermocollée dans le tissu de la robe. Pour cette version, j’ai acheté deux boucles rectangulaires dans la nouvelle mercerie à Morteau. Je n’ai plus rien dans le stock…

La robe a un peu d’ampleur et peut-être ai-je choisi la mauvaise taille… Un 34 aurait peut-être convenu. Il y a pas mal de plis à la taille et les épaules pourraient être plus courtes. Au moins je suis à l’aise.

Les boutons ont été trouvés dans la mercerie qui a ouvert à Morteau, il y a déjà quelques temps… Le choix est moindre que dans mon ancienne mercerie où la propriétaire a pris sa retraite. Mais j’ai à coeur d’acheter un peu local pour faire vivre aussi nos commerces. Je voulais de jolis boutons pour contre balancer la rigueur de la robe unie, j’ai vraiment eu du mal de trouver et j’ai fouillé tous les tiroirs. C’est le point noir du budget de la robe: 13 € rien que pour les boutons!

La réalisation de cette robe est assez technique notamment la couture du col. Il faut aussi faire beaucoup de couture à la main, je n’aime pas particulièrement ça, c’est looong! La réalisation de cette robe est d’une difficulté de niveau 4/5 selon la marque et c’est justifié. J’aime beaucoup son petit côté vintage.

Cahier des charges

Robe Passiflore de chez Deer and Doe coupée en 36 achetée chez Rascol pour 14€ réalisée pour la deuxième fois.

10 boutons achetés dans ma mercerie à Morteau 1€30 pièce soit 13€

Tissu acheté au poids pour 3-4€

2 boucles rectangulaires achetées 3€90 dans ma mercerie

Hommage spécial à une grande dame de la chanson française, toujours élégante, muse d’artistes et égérie de  Saint Germain des Prés, disparue il y a peu.

 

 

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 11 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :