C’est la fête du slip 2

Les vacances de Noël, ce sont les vacances où je me promets de faire plein de trucs et au final, avec les fêtes, l’anniversaire du grand, passer souhaiter la bonne année à ma famille, je m’aperçois que je n’ai guère cousu.

J’ai quand même éclusé les petites chutes de jersey en réalisant une série de sous-vêtements pour toute la famille.

Je m’étais déjà essayée aux culottes pour moi avec plus ou moins de succès ici.  J’avais envie de tester d’autres patrons et comme j’avais été ravie du pack lingerie enfant d’Etoffe malicieuse, j’ai voulu tenter pour moi. La culotte de base en 36 est ab-so-lu-ment parfaite, ni trop haute, ni trop basse, juste ma taille.

Cette fois-ci au lieu d’utiliser un élastique à picots, j’ai préféré essayer un élastique plié en deux comme un biais. L’avantage, c’est qu’on n’a pas à le coudre en deux fois. L’inconvénient c’est qu’on doit faire attention à bien le positionner et que le tissu soit bien pris en sandwich partout. Je l’ai bien épinglé à la culotte et j’ai ensuite fait une simple surpiqûre au point zig-zag et c’est pas mal je trouve.

J’ai choisi d’imprimer le patron marges non incluses. En effet, pour chaque patron, on peut grâce à des calques, n’imprimer que sa taille, marges incluses ou non. Rudement pratique! Pour cette culotte, je voulais utiliser un élastique à picots plus dans le ton et j’ai oublié d’ajouter les marges  en haut et pour le tour des cuisses. Du coup, il ne me restait que cet élastique biais rouge. Ça tranche un peu, j’ai ajouté un motif découpé avec ma silhouette caméo.

Pour le petit, le boxer forever a été cousu plusieurs fois. Je lui ai coupé cette fois-ci une taille 7 ans. Et oui, il grandit à vue d’oeil.

J’utilise toujours un biais doux pour la taille de ce type, à la base conçu pour la réalisation de couches lavables. Le prix est vraiment modique, il me faut 51 cm pour un boxer soit 0,45 € par boxer et comme je n’ai utilisé que des chutes de jersey, cela fait vraiment des économies.

On enchaîne avec le boxer Forever pour homme avec moins de bonheur. Mais il faut le dire, l’homme est plutôt difficile et compliqué à satisfaire niveau habillement (bien qu’il ait besoin de moi pour s’acheter des vêtements). Quand je couds pour lui, il est rarement satisfait alors je m’abstiens..

J’ai coupé une taille L dans ses mensurations pour le premier de style marinière. Mais l’homme a trouvé qu’il ne remontait pas assez dans le dos. Soit. Heureusement il convenait à l’ado, j’ai quand même dû démonter l’élastique pour le raccourcir et c’est parfait pour mon 17 ans, ça remonte assez haut pour lui. ^^

C’est confiante que j’ai coupé le deuxième à carreaux toujours en taille L mais en remontant la taille de 3 cm et en augmentant la longueur de l’élastique de 4 cm. L’ourlet en bas est surpiqué avec une aiguille double toujours selon mon tuto. Mais c’est toujours un flop, trop serré selon l’homme. Groumf, trop la flemme de démonter l’élastique que j’avais déjà surpiqué pour que ça aille à l’ado… Je lui trouverai bien un nouveau propriétaire à ce boxer.

Mais je suis persévérante. J’en ai coupé un 3ième en taille XL. L’homme s’en est trouvé plutôt vexé… « Nan, mais moi, je mets du L d’habitude… » Hum, t’aurais pas un peu abusé avec le chocolat pendant les fêtes? Bref, je suis super contente du résultat, le tissu est mignon, J’ai surpiqué l’élastique avec un simple point zig-zag.

Et qu’en a pensé l’homme?  C’est mieux mais il trouve que ça le serre encore… Un boxer, ça doit serrer si on ne veut pas le retrouver en bas des jambes… Quelle patience, je vous jure! J’espère que le jersey se détendra un peu à l’usage.

La fête du slip, c’est super pour écluser les chutes, ça vous tente?

Cahier des charges

Pour moi:

Pack  culotte, boxer, shorty de chez étoffe malicieuse pour 12€50.

Patron de la culotte de base en 36, chutes de jerseys du stock, biais élastique acheté pour pas cher au Stoffen Spektakel mais je ne me rappelle plus du prix exact…

Breloques du stock, motif découpé dans du flex depuis une éternité dans le stock (j’ai peur qu’il ne s’abîme et colle moins…)

Pour le petit:

Pack lingerie garçon dont j’ai été testeuse.

Boxer Forever coupé en 7 ans, chutes de jerseys, biais pré-plié dans le stock depuis 7 ans.

Motifs découpés dans du flex du stock

Pour l’homme:

Pack lingerie homme pour 9,50€

Boxer forever simple avec un milieu devant avec  couture, sans ouverture. Taille L et XL, taille remontée de 3 cm. Chutes de jerseys du stock, élastique acheté au Stoffen Spektakel.

Publicités
Catégories : couture femme, couture garçon, couture homme | Étiquettes : | 6 Commentaires

Les coutures enfants 2018

Et c’est parti pour une rétrospective 2018 des coutures pour les modèles réduits!

Il y a eu deux  jolies chemisettes bien utilisées cet été.

Chemisette Safari du magazine Ottobre 3/2017

Il y a eu des duos mère-fils…

Tee-shirt short sleeves n°23 Ottobre 3/2013 et sweat Totem owl du magazine Ottobre 1/2014

Des hauts

 

polo père et fils de Céline Girardeau

Tribal triangle modèle 22 Ottobre magazine 3/2015

modèle n°9 brave fireman du  magazine Ottobre 3/2013

Encore un tish short sleeves Ottobre

Des petits dessous

boxers forever de chez Etoffe Malicieuse

Il y a eu bien sûr des petits cadeaux pour des bébés: des protège-carnets de santé avec leurs bavoirs assortis.

Et pour terminer une série de trousses qui ont fait des heureux!

Catégories : couture bébé, couture garçon, retrospective | Étiquettes : , , , , | 3 Commentaires

Rétrospective 2018

Déjà la fin de l’année et la traditionnelle rétrospective…

Comme à l’accoutumée, je souhaite à tous les couturiers et toutes les couturières (et les autres aussi), une très bonne nouvelle année créative. Que 2019 soit inspirant pour tous et toutes!

En 2018, il y a eu sur le blog…

Des hauts divers dont évidemment des chemises

Airelle, faded stripes, Faura

Autumn mood, monday basic, coquelicot

meïssa, Rosa, Archer

Vitamine, Melilot, Norma

Vitamine, Andrea, Iolite

Des robes


Lora, Tuuli, bleuet

Aldaia, Faura, Myosotis

Givre, Do Brasil, Mesa

Des bas

Jupe Mirambell, jupe Marta

Les dernières coutures…

Skoko version robe et version top, veste Topaze

Des sacs

Rosie 1, besace made in China, Rosie 2

Encore un sac Rosie, un sac Midtown

Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles coutures!

Catégories : couture femme, retrospective, Sacs | 18 Commentaires

Santa Claus attitude.

Oh la la! Il y a eu une faille spatio-temporelle ou quoi? Quoi? c’est déjà Noël et je n’ai rien vu venir… J’avais envie de faire plein de cadeaux fait-main et je n’ai eu le temps de rien… Enfin presque rien.

J’ai quand même réussi à terminer un petit sac Rosie de swoon pattern cousu pour la nounou du petit. Elle aime le fait-main et jusqu’à présent, je ne lui avais encore rien offert cousu par mes blanches mains.

Va pour un sac bandoulière! Je me suis prise d’une passion pour Rosie… C’est le 3ième en peu de temps, le premier sac Rosie est ici et le deuxième ici.

Le simili bleu marine acheté au Stoffen Spektakel ressemble à s’y méprendre à du cuir, il s’est révélé de très bonne qualité et bien épais. J’ai dû me résoudre à installer le pied double entrainement de ma Bernina, je n’arrivais pas à surpiquer le bord haut lors de la finition. C’est la première fois que je l’utilisais et grâce à lui, je suis parvenue tant bien que mal à surpiquer presque proprement.

J’ai choisi cette fois-ci un fermoir tourniquet de chez déco cuir. Une attache magnétique est plus simple à installer sur le sac mais si on est un peu brute (Je ne vise personne, hein Anne-Françoise…), l’attache magnétique peut s’arracher même avec un renfort de thermocollant épais.

Sur le côté, un gri-gri pois plumes, acheté il y a longtemps, fait son timide.

A l’intérieur, il y a toujours une poche zippée bien pratique, réalisée grâce à mon tuto « les doigts dans le nez ».

La doublure est un reste de tissu coton acheté dans ma mercerie avant qu’elle ne ferme, il y a au moins 5 ans.

Pour plus de tenue, je triple le sac avec un tissu entoilé d’un entoilage assez rigide de ce style même si ce n’est pas cette marque que j’achète spécifiquement.

Visiblement, le sac a plu à sa destinataire, j’ai réalisé aussi la pochette à mouchoirs assorties et j’ai fait aussi une pochette à mouchoirs pour la fille de la nounou.

Cahier des charges

Patron Rosie de chez Swoon

Simili bleu marine et coton déco du rabat achetés au Stoffen Spektakel

Sangle couleur jean achetée au stoffen Spektakel

Bouclerie de chez déco cuir

Catégories : Sacs | Étiquettes : | 10 Commentaires

La femme chocolat

J’apprécie beaucoup les patrons allemands de la marque Milchmonster bien que je ne maîtrise pas du tout la langue de Goethe. J’ai déjà cousu Dolores, Toni et je possède aussi Lupita que j’ai hâte de coudre pour l’été prochain.

J’ai craqué pour cette jolie robe jersey « chocolat » ou schoko en allemand. Les manches chauve souris m’ont séduites et j’aime la simplicité apparente des patrons milchmonster contrebalancée par les multiples versions possibles.

Et 6,90€ le patron PDF, ce n’est pas la ruine non plus. J’ai choisi la version robe droite et col rond. On peut faire aussi la version tee-shirt, choisir un col V, une jupe patineuse.

 Ce qui m’a plu dans schoko, ce sont les jolies manches raglans chauve-souris. Il y a une petite bande d’encolure surpiquée avec l’aiguille double.

Le dos est en deux parties. Comme d’habitude, chez Milchmonster, tout roule. Ce n’est pas une robe bien compliquée et le pas à pas en photos permet de se débrouiller même avec les explications en allemand.

Les bords de la ceinture sont prévues pour rester « à cru ». Je ne trouve pas ça très propre, quand je trouverai le temps, je doublerai la ceinture. En attendant, on peut en porter une achetée dans le commerce.

Pour notre dernière rencontre entre couturières de l’est, le dress code était « la tunique ». Je n’en porte pas habituellement, soit je mets une blouse/chemise, soit une robe. Je ne possédais pas de patron de tunique, j’ai donc utilisé Schoko version tee-shirt allongé.

Il faisait tellement froid ce jour-là que la photo collective s’est faite avec le manteau. Sous les manteaux, toutes en tunique!

Cahier des charges

Patron schoko de Milchmonster coupé en 3 acheté 6,90€ sur le site

Jerseys achetés au poids pour environ 4€

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Les feuilles mortes

Les couleurs automnales m’ont inspirées ce petit haut iolite de chez Histoire de coudre. Comme d’habitude, chez cette marque, les patrons sont originaux et bien travaillés.

L’originalité, pour iolite, réside dans ses manches. Ce sont des manches marteaux. Le principe est le même que pour la manche raglan sauf que la découpe haute remonte davantage, jusqu’au milieu dos. C’est la deuxième iolite qui me permet de monter ce genre de manche, je n’en avais jamais vues auparavant, même dans le commerce. Mais peut-être qu’avant de coudre, je faisais moins attention à la construction des vêtements.

Pour le corps de la blouse iolite, deux versions sont proposées, la première version, plus technique, avec une ceinture a été réalisée ici. J’ai choisi pour changer la version droite qui est assez ample et ainsi, porter la blouse dans un pantalon. Les manches peuvent être longues ou courtes. Avec ce crêpe au joli tombé, j’ai préféré la manche courte évasée. Je trouve, en plus, que la manche longue est finie trop simplement.

Devant, l’encolure ronde est finie proprement grâce à une parementure intérieure et une patte de boutonnage. La blouse est entièrement boutonnée, j’avais hésité pour le choix des boutons, merci aux copines instragrameuses qui m’avaient conseillée ceux-ci, ils sont parfaits.

Comme d’habitude, chez Histoire de coudre, tout roule. Les explications sont très détaillées et faciles à suivre. Frédérique est vraiment pédagogue et j’apprécie toujours d’apprendre de nouvelles techniques.

Cahier des charges

Patron iolite d’Histoire de coudre coupé en 36

Boutons du stock achetés à 50 % lors du déstockage de ma mercerie

Crêpe achetée au poids pour 2-3€ environ

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 7 Commentaires

It de l’automne

Depuis le début du mois de novembre, je participe à un défi photo couture lancé par ma copine Virginie sur instagram avec le #defiphotocouture, son défi a beaucoup de succès, je suis contente pour elle. Elle demandait en ce jour de nous présenter notre « it de l’automne ».

En fait, la petite veste en jean, c’est un « it » pour toute l’année. J’adore la petite veste en jean. Quand Frédérique m’avait proposé de tester le patron Topaze qu’elle mettait au point, ma première version en jean bleu m’avait ravie bien que ma machine à coudre Brother m’ait mangé les boutonnières. J’avais même réalisé une version dans un jean ciré rose, hélas le jean ciré a souffert pendant les lavages à la machine et il est un peu passé, du coup, j’avais une excuse toute trouvée pour me coudre une nouvelle veste Topaze.

Comme pour la veste rose, j’ai opté pour des pressions métalliques achetées chez déco cuir qui vont avec la pince et le jeu de pose dédiés.

La pointe au dos est toujours aussi mignonne, j’ai choisi, pour l’automne, ce joli jean marron/moutarde acheté au poids avec les copines blogueuses d’Alsace. Il présente comme des bandes très discrètes, j’aime beaucoup et j’ai essayé de soigner les raccords quand c’était possible.

J’adore les deux poches poitrine avec leur rabat dont le montage est plutôt malin. J’ai lu, sur un blog, qu’il y aurait une coquille dans les explications pour le montage des poches. Personnellement, je n’ai trouvé aucune coquille, nulle part. J’ai photographié les étapes de montage des poches pour aider les couturières qui pourraient se trouver en difficulté lors de cette étape.

Attention! Il faut bien ajouter les marges de couture conseillées dans les explications. Deux cm doivent être ajoutés en haut la pièce milieu devant 2. Ces 2 cm sont repliés de 2X 1cm pour faire l’ourlet. Après avoir marqué l’ourlet au fer, on le pique en mettant si on le souhaite du fil cordonnet dans la canette.

On surfile le bas de la pièce poche, puis, on pose la poche endroit contre envers du devant 2 en faisant correspondre les crans. Attention, encore, aux marges de couture, il faut ajouter 1 cm tout autour de la poche.

La poche, quand on fait correspondre les crans, se situe 2 cm plus bas, c’est tout à fait normal. On pique le bas de la poche au ras du surfil en mettant du fil cordonnet dans la canette, ça fait une jolie piqûre en V.

Puis on coud les pièces 1 et 3 qui maintiennent la poche en place.

Tout roule, vraiment, quand on suit les explications à la lettre. Je regrette juste de ne pas avoir raccourci les manches de 3 cm comme pour les versions précédentes. Les manches sont un poil longues mais ça passe.

J’adore la couleur de ma nouvelle veste automnale qui va super bien avec ma nouvelle blouse iolite que je ne saurais tarder à vous montrer!

Cahier des charges

Patron : veste Topaze d’Histoire de coudre coupé en 36 pour mon 36 sans modification

Fil cordonnet pour les surpiqûres.

Pressions vieux cuivre de 12 mm de chez déco cuir qui vont avec la pince et le jeu de pose de chez déco cuir également

Jean marron acheté au poids pour environ 5 €

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 15 Commentaires

Viens voir les musiciens

C’est au tour du petit d’entrer à la phillarmonique du village. Il commence par une année de solfège avant de choisir son instrument.

Pour cette nouvelle activité, il lui fallait un grand sac pratique à porter en bandoulière. J’avais cousu, il y a fort longtemps, ce sac messager dont le patron a été acheté lors de l’opération pattern parcel n°7. Cette action n’existe plus, c’est dommage, on pouvait acheter un pack de patrons en donnant une somme minimum ou plus et une partie allait à une oeuvre caritative.

j’avais été séduite par ce patron bicolore avec de multiples poches de Betz White. Je n’ai plus depuis longtemps de ce joli tissu déco « Retro Clover in Navy » de Patty Young, j’adore les petits motifs géométriques. L’autre tissu est un simili cuir gris que j’aime particulièrement, utilisé ici ou encore ici.

La sangle coton réglable s’avérera utile lorsque le petit grandira, il a encore au moins 8 ans de solfège devant lui. Les attache-cartables sont pratiques d’utilisation pour le petit.

A l’intérieur, le petit peut ranger toutes ses affaires: son carnet pour y noter les devoirs, ses crayons (il faudra que je lui couse une trousse), son livret de solfège et une petite pochette à mouchoirs assortie pour les frimas de l’hiver.

Le grand en son temps, avait lui aussi eu droit à son sac de cours de solfège home made. On peut voir tout le chemin que j’ai parcouru en couture, en prise de photos et en rédaction d’article!

Aujourd’hui, le grand est un trompettiste de talent qui joue de beaux ensembles de cuivres en faisant la fierté de sa môman.

Cahier des charges

Patron Midtown messenger de Betz White

Tissus du stock

Bouclerie de chez Déco cuir

Catégories : Sacs | Étiquettes : | 3 Commentaires

Un peu de magie

Expelliarmus!

J’ai réalisé pour le minus et moi un autre duo après celui-ci et celui-ci. Pour mon sweat, j’ai utilisé le sweat Andrea de chez Petit Patron. La créatrice m’avait proposé, il y a longtemps de tester le patron soit en version adulte, homme ou femme, soit la version enfant. J’avais choisi la version femme, pour enfant, j’ai plein de magazines Ottobre et pour homme… Bah, l’homme ne souhaite pas spécialement que je couse pour lui.J’ai été séduite par les variations possibles du patron, mono-block ou color-block. J’avais justement acheté au Stoffen Spektakel en novembre 2017 ce joli tricot gris réversible avec un côté rayé gris/moutarde et un autre côté gris/croisillons moutardes qui se prêtait joliment à Andréa.

Comme il m’en restait un mini bout après la confection d’Andrea, j’ai réalisé un sweat coordonné pour le petit en utilisant le patron valeur sûre pour lui:  le sweat totem owl du mag Ottobre 1/2014 coupé en 122 cm. J’ai éclusé tout le coupon, je combats le stockage de chutes,.

Comme il ne m’en restait plus assez pour les manches, j’ai utilisé un reste de sweat anthracite déjà cousu ici et un reste de bord côte anthracite lui aussi. Le petit, même s’il n’a pas lu les livres de JK Rowling, commence à s’intéresser aux supers-héros, à la magie, aux dragons, au fantastique en général et a choisi le motif découpé sur du flock avec ma silhouette caméo.

J’aime beaucoup les manches raglan de ce modèle.  Je trouve tout de même Totem Olw un poil court et j’ai allongé le corps du sweat de 5 cm ainsi que les manches de 2 cm. Le petit le trouve trop long mais au moins, il lui ira la saison prochaine. Un sorcier a besoin d’un animal de compagnie, c’est bien connu et un chat noir fait parfaitement l’affaire.

Pour moi, le sweat Andrea a été coupé en 36. La réalisation s’est passée sans encombre. Les explications sont particulièrement détaillées et conviennent particulièrement à des débutants qui auraient peur de se lancer dans le sweat ou le jersey.

Foncez! Un sweat, c’est une pièce assez simple en fin de compte. Pour les couturières plus entraînées, la version color-block, s’avère un peu plus technique, surtout avec des rayures.

L’encolure d’Andrea est surpiquée avec une aiguille-double, comme pour le sweat du petit. J’adore ce tricot doudou réversible. Il faut que j’en retrouve au Stoffen Spektakel qui approche, il se prêtera mieux à la robe Pilvi que le tissu que j’avais utilisé précédemment.

Cahier des charges

sweat Andrea de chez Petit Patron coupé en 36

sweat totem owl du mag Ottobre 1/2014 coupé en 122 cm, corps allongé de 5cm, manches allongées de 2 cm

1m50 de tricot acheté au Stoffen Spektakel mais je ne me rappelle plus exactement le prix payé pas plus de 12 € le mètre.

Reste de sweat anthracite et de bord-côte dans le stock depuis longtemps

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 10 Commentaires

A la poursuite de la chemise (pas forcément verte)

Dans ma recherche de la chemise idéale, j’ai testé pas mal de chemises différentes.

J’ai décidé de faire un petit récapitulatif des patrons testés, de leurs points forts, leurs points faibles à mon humble avis et selon mes propres goûts. Cela n’engage que moi bien sûr et les chemises sont placées par ordre de préférence.

Bon c’est un peu long, je le concède mais j’aime tellement ça les chemises!

Dolores de Milchmonster

Les +

  • Toutes les variations possibles du patron
  • Le pas à pas très détaillé
  • Une coupe cintrée que j’adore
  • Les pièces s’emboîtent parfaitement, les manches se montent à plat, c’est rudement pratique et rapide.
  • Le montage malin des pattes capucins
  • Les marges comprises de 0,7 cm
  • Un prix plus que raisonnable

Les –

Je n’en ai pas trouvé, gros coup de coeur pour ce patron. Peut-être le fait qu’il ne soit vendu qu’en allemand? Même si le pas à pas photo permet de largement s’en sortir pour les non germanistes.

dolores

Quinn de chez Named

Les +

  • L’originalité de la chemise avec son petit col croisé, sa découpe devant, les poignets mousquetaires.
  • Taille bien
  • Toutes les pièces s’emboîtent parfaitement
  • De nombreux repères présents pour bien assembler les pièces.

Les –

  • Le prix assez élevé
  • Les 18 boutonnières à faire (et les 18 boutons à coudre!)

IMG_9345

Rosa de Tilly and the buttons

Les +

  • De jolies découpes et une coupe cintrée
  • La possibilité de faire une robe ou une chemise

Les –

  • Elle taille petit. Attention!
  • Les bas de manches trop simples. (Mais depuis Tilly propose le patron de manches longues, ici.)

Patron Fit but you know it du blog Essais et erreurs

Les +

  • C’est un patron gratuit!!!
  • Le livret d’explications est très complet.
  • Les calques pour n’imprimer que sa taille ou imprimer comme on veut avec ou sans marges.

Pas de –

img_2038

Wenona de Named Clothing

Les +

  • C’est un patron qui offre de jolies variations: robe ou chemise, des plis ou pas, un mélange de tissus ou pas. Même si la coupe de la robe, très ample, ne me convient pas trop.
  • Les détails originaux: le joli dos qui fait un peu far-west, la forme du col, le devant travaillé.
  • Des pièces qui s’emboîtent parfaitement.

Les –

  • Le prix, assez élevé pour un PDF.
  • L’ouverture un peu simpliste des manches, il n’y a pas de patte de boutonnage, et finalement, je la trouve un peu trop béante. La prochaine fois, je ferai une fente indéchirable (tuto ici)

wenona

Meissa blouse de Papercut Pattern

Les +

  • De jolis détails comme les empiècements des épaules
  • les repères de boutonnage placés de façon originale

Les –

  • Les poignets trop serrés dont le montage est très étrange.

Vitamine d’Ivanne Soufflet

Les +

  • Beaucoup de variations proposées
  • Un pas à pas hyper détaillé et des conseils pour des finitions soignées.

Les –

  • Une coupe pas très ajustée.

Pussy bow blouse de Pattern Runway

Les +

  • Pas tout à fait une chemise, pas tout à fait une blouse, entre les deux, c’est un bon compromis pour les débutantes.
  • Assez rapide à réaliser puisqu’il n’y a pas d’empiècement dos, des bracelets de manches simplifiés et une fente indéchirable.
  • Taille bien.
  • La cravate séparée, on peut la nouer comme on veut ou s’en passer si on n’aime pas.

Les –

  • C’est une chemise pour la belle saison, à faire en tissu léger avec des manches 3/4. Quand on habite au Pôle nord comme moi, on ne peut pas la mettre tout le temps.

(Pas beaucoup de points négatifs, vous le noterez! ^^)

Pussy bow blouse

 Norma du magazine Ottobre design  2/2018.

Les +

  • Le prix 10,75 € et 18 autres modèles. On peut commander les numéros à l’unité ici.
  • Les tailles disponibles : du 34 ou 52
  • Les empiècements foncés aux épaules qui apportent de l’originalité
  • Le joli col

Les –

  • Le montage du col. Je préférerais qu’il soit pris en sandwich entre deux parementures.

Mélilot de Deer and Doe

Les +

  • Un patron très simple, idéal pour les débutantes avec des explications limpides
  • Une coupe originale, décontractée
  • Plusieurs variations assez sympas, notamment les boutons cachés par la patte de boutonnage

Les –

  • Pas vraiment de point négatifs, le dos liquette pourrait être moins long et moins arrondi.

melilot

Archer de Grainline Studio

Les +

  • Les jolis bracelets de manches.
  • Les explications claires accompagnées d’un sew along bien pratique
  • Les variations proposées: une chemise à pan, possibilité de faire une chemise sans manche (sur le site)

Les –

  • Elle taille grand. Selon le tableau de mensurations, je suis entre la taille 4 et la taille 6. J’ai fait une taille 4 et c’est trop grand.
  • La coupe est toute droite, sans pince poitrine. Ce n’est pas trop mon style, je préfère ce qui est cintré. Mais ça, c’est une histoire de goût.
  • Les épaules tombantes

IMG_1655

Juliette de République du chiffon

Les +

  • Une jolie coupe vintage
  • Un montage de col intéressant

Les –

  • Les explications un peu succinctes pour les débutantes.
  • Le prix, c’est le patron le plus cher de cette revue, mais c’est un patron pochette et les frais de port sont gratuits pour la France

IMG_4015

Bruyère de Deer and Doe

Les +

  • Originale avec sa forme liquette, sa parementure intérieure
  • Bien expliquée grâce au livret complet, elle est abordable pour les débutantes.

Les –

  • Un peu trop longue pour ma stature.
  • L’absence de pied de col

IMG_0002

Alice de Maison Victor

Les +

  • Taille bien
  • Magazine très agréable, de nombreux jolis modèles pour un prix raisonnable
  • Le pas à pas très clair
  • La jolie forme liquette du dos

Les –

  • La coupe un peu ample

IMG_4984

Triangle Ottobre 2/2013

Les +

  • Demande peu de tissu
  • Permet les mélanges de matières et de couleurs
  • Plutôt rapide et pas très compliqué.

Les –

  • Renforce l’effet d’épaules massives , à éviter peut-être quand on a une morphologie en V comme moi, zut! J’aime ma chemisette quand même et je l’ai déjà portée plusieurs fois.IMG_2676

Ottobre, chemise girly touch , tirée du magazine 5/2013. Chemise à manches longues à la base, mais il me manquait du tissu….

Les +

  • Le prix 8,95€ et 20 autres modèles. On peut commander les numéros à l’unité ici.
  • Les tailles disponibles : du 34 ou 52

Les –

  • Il faut dire que le fait que les motifs soient à l’envers m’a dégoûtée, et finalement, je l’ai peu (pas) portée… Presque un flop couture
  • Les explications peu claires.IMG_0093

Mythique de Aime comme Marie

Sujet à polémique, le patron a disparu de la vente.

Les +

  • Une coupe classique et cintrée

Les –

  • Les erreurs dans les explications
  • Les parements de manches montés à l’envers
  • Le prix (plus cher que Juliette avec les FDP) pour un patron dessiné à la main dans un emballage pas très costaud

IMG_1120

Les flops:

Chemisier à basque volantée du magazine Burda de mars 2015

Les +

  • Pas grand chose…

Les –

  • Les explications nébuleuses
  • Burda taille trop trop grand. La plus petite taille ne convient pas à mon petit 36 du commerce.

Celle qui ne verra jamais le jour:

Chemisier 5759 Lekala

Vous connaissez le principe des patrons Lekala? On entre ses mensurations et on reçoit le patron à sa taille (normalement!). Le prix est modique mais les explications, plus que sommaires, ne sont pas très bien traduites. Je ne pense pas avoir bien entré mes mensurations, après la coupe du tissu, les manches sont trop courtes et il me semble qu’il me manque une parementure … Ou alors, je n’ai rien compris au montage, ce qui est possible aussi…

Voilà un joli panel de chemises que j’étofferai si je couds de nouveaux modèles… Ça n’a pas été aussi périlleux que pour la recherche du diamant vert mais presque!

Catégories : couture femme | Étiquettes : , , , , | 19 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.