couture femme

Marguerite

Je déclare ouverte la saison des chapeaux de paille, des robes légères sans manches, des sandales et des imprimés floraux…

J’ai opté pour une robe Cardamome, un patron pochette sorti depuis un moment chez Deer and Doe. Je ne l’ai acquis que dernièrement, avec le patron du trench Luzerne… Oui , j’ai déjà Isla de chez Named même pas encore cousu, un trench qui me fait de l’oeil depuis longtemps dans un Ottobre , je n’ai pas besoin d’un  autre patron de trench (ni d’un autre patron de robe…) mais je suis faible… mea culpa.

Revenons à Cardamome réalisée ici dans une viscose ornée de jolies marguerites mais hélas un peu transparente. Il me faudra coudre un jupon… Je lui trouve un petit côté rétro bien mignon.

La taille est resserrée par des smocks réalisés avec un fil élastique emprisonné par un point zig zag comme préconisé dans les explications. C’est assez long à faire, il faut bien tirer sur le fil élastique, tout en restant bien régulière. J’ai vu d’ailleurs une bande élastique chez Rascol  qui me parait plus facile d’utilisation, quelqu’un a déjà essayé?

Elle a tout pour me plaire : un col chemise, et des poches où fourrer ses mains.

Il y a aussi deux plastrons: un devant avec une patte de boutonnage et un plastron dos.

J’ai coupé un 36 mais j’ai rogné sur les marges de couture au niveau de la taille. J’ai cousu à 0,75 cm du bord au lieu de 1,5 cm. soit 2 cm de gagné sur le tour de taille. J’ai aussi resserré d’au moins  1,5 cm les dessous de bras mais ça baille encore et je n’aime pas quand on voit mon soutien-gorge.

Je l’aime quand même ma nouvelle robe, un peu, beaucoup…

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 17 Commentaires

Oh Champs Elysées


Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu.
J’avais envie de dire bonjour à n’importe qui.
N’importe qui et ce fut toi, je t’ai dit n’importe quoi,
il suffisait de te parler, pour t’apprivoiser…

Je n’ai pas pu m’empêcher de la fredonner tout le week-end cette chanson.

Quoi de mieux pour déambuler sur les champs Elysées qu’un beau soleil et une valeur sûre en couture chez moi : la blouse Carme de Pauline Alice?  Il me fallait une tenue confortable parce qu’à Paris, nous marchons énormément, autant se sentir à l’aise.

Je crois bien que je me fais une blouse Carme tous les ans. Voici la 5 ième dans une viscose un peu ethnique…
Le plastron demande vraiment de la minutie, et ça n’a pas été de la tarte avec cette viscose très légère et fuyante. J’ai tracé toutes les lignes à la craie et j’ai bien repassé  avant de les piquer. Je vous recommande d’ailleurs, avant de réaliser le plastron,  de regarder la vidéo explicative  concoctée par Pauline.

Je préfère, comme toujours, porter les manches retroussées. Mais cette fois-ci, j’ai allongé la manche de 2 cm, je les trouve un poil courtes.J’ai aussi abaissé les pinces poitrines de 1 cm. Je n’ai pas effectué d’autre modification, tout roule, vraiment. Les explications sont détaillées et si on a besoin d’explications supplémentaires, on peut s’appuyer sur le sew along en français et en vidéo sur la chaine you tube de Pauline Alice (en espagnol et en anglais aussi.).

Cahier des charges

Blouse Carme de Pauline Alice acheté en PDF à 8€ et déjà utilisé 4 fois

Viscose acheté au poids pour 2 € environ.

Boutons de récup.

Ici la blouse Carme n°1, la n° 2 qui a eu des problèmes, la n°3, la n°4

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 19 Commentaires

Wanted dead or alive

Quand le top Wanted de Vanessa Pouzet est sorti, j’ai été charmée par cette jolie encolure carrée.

Très rapidement, je l’ai vu en marinière car j’avais dans mon stock un jersey rayé un peu sweat plutôt sympa. Je coupe un 36, ma taille habituelle, et c’est la déception: mon wanted me boudine, il est bien trop petit.  La bande d’encolure dos est trop longue, elle baille légèrement d’un côté.

On m’a dit que peut-être l’élasticité de mon tissu n’était pas suffisante… Moui peut-être… J’ai donc retenté dans un tissu plus élastique et en taille 38.  J’ai utilisé une chute de ma robe Aldaïa de Noël.

Ce n’est pas spécialement bon pour le moral de devoir coudre une taille au-dessus de sa taille normale juste avant l’été… Enfin bref… Wanted est encore moulant mais c’est acceptable. J’ai aussi réduit la bande d’encolure dos et c’est mieux mais les épaules sont trop courtes et la tête de manche remonte beaucoup trop vers le cou.
A retravailler encore donc… Et pourtant, je n’ai pas spécialement les épaules longues. 
Encore une déception pour ce deuxième top qui ne tombe pas parfaitement. C’est vraiment dommage parce que j’avais acheté un jersey au Stoffen Spektakel super mignon spécialement pour ce patron et je n’ose plus le couper.Je suis encore à la recherche d’un patron de tish un peu original, bien taillé et sympa pour mon joli jersey du Stoffen Spektakel. Des idées?

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 19 Commentaires

I feel pretty

Voilà une couture ultra rapide et efficace. 1/4 d’heure pour la coupe, 1/4 d’heure pour l’assemblage, 1/2 heure pour le marquage de l’ourlet au fer et sa couture à l’aiguille double et un dernier repassage.

En une heure, j’avais terminé cette petite jupette zephyr, hop dans la valise! Vraiment, très facile, c’est une couture idéale pour les débutantes: 3 pièces et c’est tout, pas de pince, pas de fermeture éclair.

I feel pretty dans ma petite jupe estivale. Il y en aura d autres pour cet été.

Cahier des charges

Patron: robe zephyr de deer and doe coupée en 36 pour mon 36.

Jersey acheté avec les copines blogueuses en Alsace.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Errare humanum est

Je ne m’avoue pas vaincue avec Rosa de Tilly and the Buttons. Après l’avoir coupée deux fois trop petite et l’avoir mal assemblée une fois, je réitère l’expérience avec la taille 4. Et elle me va! Enfin!

J’avais dans mon stock depuis très longtemps un joli chambray de Robert Kaufman Fabrics, un peu atypique, avec des tissages différents qui donnent une impression de patchwork, vraiment chouette, utilisable sur l’envers comme sur l’endroit. 

Errare humanum est, perseverare diabolicum… Oui bon, parce que j’ai encore fait une mini-boulette, heureusement rattrapable. J’ai voulu essayé les boutons pression de chez déco cuir puisque je dispose déjà de la pince qui me permet de poser les rivets et les oeillets. Je n’étais pas satisfaite des boutons pression à poser au marteau, la tête était marquée. L’inconvénient, c’est qu’il faut acheter un jeu de pose à chaque fois que l’on change d’objet (rivet, oeillet, strass, pression, top magnétique) ou de taille.

Mais ça vaut le coup, même si à la fin, j’avais mal à la main. Alors, elle est où la boulette? Je n’ai commandé que 15 pressions… Et j’ai d’abord fait un essai sur une chute, raté la pose sur une bride… Si bien qu’à la fin, il me manque une pression sur une poche. C’est ballot. J’attendrai de refaire une commande quand je manquerai de fournitures sacs chez déco cuir pour commander à nouveau des pressions, je ne veux pas payer des frais de port pour une pression… Ce n’est pas demain la veille parce que j’ai de l’avance dans le stock!

J’ai suivi les repères du patrons pour poser les pressions. Les repères ne sont pas positionnés à intervalles réguliers, ils sont plus rapprochés vers la poitrine. Je me suis dit que c’était peut-être fait exprès mais finalement, je regrette un peu de n’avoir pas retracé les repères à intervalles réguliers.

J’ai remonté de 4 cm la marque de la bride,  j’ai raccourci la bride de 2 cm et allongé un peu la manche. La longueur me convient mieux, cela ressemble plus à des manches 3/4.

J’avais peur d’être épinglée par Evelyne... (Un comble pour une couturière!) Alors j’ai attendu de repasser la robe et un rayon de soleil pour prendre une photo à la maison du dos. On ne peut pas s’asseoir 5 minutes avec ce tissu qu’il est déjà froissé. Argh!  J’aime toujours la petite pointe au dos que j’ai, hélas, moins bien réussie que sur la chemise précédente.

Que c’est agréable de se promener dans le quartier de la petite France à Strasbourg, même s’il faisait un peu frais en cette fin avril.

Nous avons mangé dans un mignon petit restaurant au coeur de la Petite France,  place Benjamin Zix, dont le décor a ravi la couturière que je suis.

Cahier des charges

Robe chemise Rosa de Tilly and the buttons coupée en taille 4.

Bas de la jupe allongé d’un cm. Bas des manches légèrement modifié : bride plus courte, marque de la bride remontée et manches allongées.

2 yards 1/2 de chambray

Boutons pressions de chez Déco cuir.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 14 Commentaires

C’est la fête du slip

Pas que je sois aussi timide que Pierre Richard, je n’ai pas peur d’aller acheter mes culottes au magasin, mais j’avais envie depuis longtemps de tester la couture de sous-vêtements. Je ne suis pas encore prête pour le soutien-gorge qui me semble bien technique… J’aime bien les culottes en coton et j’ai plein de chutes de jerseys, un peu d’élastique à picots et c’est parti.

J’ai commencé par la culotte Bel air en 36 de chez Atelier sur le fil à rayures grises et blanches. L’homme m’a tout de suite dit: « Tu n’as pas le compas dans l’oeil, on en met 2 comme toi là-dedans… »

Oups, il avait raison et en plus la taille basse ne me plait pas…

Je la recoupe en 34 en apportant quelques modifications. Les côtés ne correspondent pas: il manque 5 mm au devant. Je remonte la taille de 1,5 cm pour le dos et 2 cm pour le devant donc…

C’est un peu mieux mais c’est toujours grand… 70 cm d’élastique en tour de taille, ça me parait bien long.

Exit Bel Air. Sur le net, je croise la culotte Bonnie de Mr est une trainée. (Quel drôle de nom.) Deux versions sont disponibles: le boxer et la culotte échancrée. Echaudée par Bel air, je commence par le boxer en taille XS en remontant la taille de  1 cm.

Je suis super contente, la culotte me va, j’ai bien monté l’élastique qui est super mignon, le surpiquage est régulier, petite danse de la joie… Je la montre à l’homme qui me dit: « Chouette, mais ça, c’est couvrant quand même… »

Bon… Tentons la culotte échancrée avec de la dentelle pour appâter l’homme. Je suis pile dans le tableau de mensurations de la taille XS pour le tour de hanches mais mon tour de taille dépasse un peu, le boxer me va mais l’élastique est tendu à la taille… J’augmente les côtés de 1 cm ainsi que les dimensions des élastiques et là c’est parfait.

Le dos en dentelle, c’est joli mais j’ai galéré en posant l’élastique. Il ne faut pas regarder le surpiquage de trop près… Rôdée comme je l’étais, la culotte en jersey de coton bordeaux ne m’a pas posé de problème. Les explications sont détaillées et les marges de coutures comprises. La créatrice dit de compter deux heures pour la réalisation d’une culotte Bonnie et c’est honnête, c’est à peu près le temps que j’ai mis.

C’est dommage parce qu’avec cette culotte Bel Air trop grande je répondais au défi lancé par Cdesyle « rayures et lacets ». Défi raté donc, en plus, les oeillets sur un jersey fin, je ne pense pas que ça aurait bien tenu sur la durée. Pour voir ce que les autres participantes ont fait c’est ici demain.

On voit bien la différence de taille.  72 cm d’élastique pour la culotte bel air en 36, 54 cm pour la culotte Bonnie (entre la taille XS et S).

Donc au final, 3 culottes Bonnie portables, à la limite la culotte Bel Air en 34 à voir à l’usage…

Je n’ai utilisé que des chutes de jersey et de l’élastique à picots à 0,60 € le mètre acheté dans ma mercerie.

Sans compter le coût du patron, les culottes me reviennent à environ 1 €. Pourquoi ne pas tenter le slip homme disponible en patron gratuit chez Mr est une trainée (je ne me ferai jamais au nom…)? Le slip Jeff n’est disponible qu’en taille S, certainement trop petit pour l’homme mais il porte aussi des boxers.

Et maintenant des photos portées…

Nan, je déconne!!! Je suis timide et je me soigne mais il ne faut pas pousser. Hi! Hi!

Edit: Bel air existe AUSSI en version jersey et j’ai imprimé la bonne version. La preuve par l’image.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 15 Commentaires

Under pressure

Chaque rencontre avec les copines couturières alsaciennes, c’est un peu une fête…On achète des tissus, pas mal de tissus… Ce qui déjà en soit, pour une addict comme moi, est vraiment très chouette. Et puis, on se lance des défis … Et j’ai raté les deux derniers, la loose.

Pour le défi volant de février, j’ai pas mal cogité, je n’aime pas vraiment les volants en plus… Et puis j’ai opté pour un patron du magazine Burda de mars 2015, en me disant qu’il fallait bien que je me lance un jour dans la traduction du langage burdesque. Mais bien mal m’en a pris, voilà un joli flop couture… J’ai coupé un 36, la plus petite taille proposée pour ce modèle et c’est trop grand. Enfin trop grand , pas partout… Je n’ai rien compris aux explications, j’ai mal monté la parementure de boutonnage, ce qui fait que je suis étranglée quand je ferme le dernier bouton, la loose.

Et le comble, hein, c’est que j’ai monté un des volants devant sur l’envers du tissu, re-la loose… Je l’ai portée quand même, il était trop tard pour que je couse autre chose, la grosse loose… En plus j’ai utilisé un tissu super sympa, re la grosse loose.

Pour couronner le tout, l’homme, a émis un avis très tranché sur cette chemise: « ça, c’est vraiment moche, on dirait un vêtement pour femme enceinte… » OK. Au moins, on ne pourra pas m’accuser de snober Burda sans avoir testé.

Dommage, mes raccords rayures étaient chouettes.

Si bien que pour la prochaine rencontre, j’ai la pression! Alors je m’y suis prise à l’avance.Le thème retenu, c’est tissu commun: une viscose légère ornée de petits oiseux (c’est tendance…) avec une lisière.

J’ai tout de suite pensé à la blouse Coquelicot d’Histoire de coudre afin d’utiliser la lisère pour la parementure au milieu du top. La viscose se marie bien avec ce modèle un peu ample, j’ai coupé un 36 et c’est parfait pour moi.

Le dos liquette (qu’on ne voit pas puisqu’il dans mon pantalon…) est plus long que le devant. L’empiècement dos est doublé. J’avais peur que  le pli creux donne trop d’ampleur mais non, la blouse me plait comme ça.
J’ai bien aimé la finition au bas des manches: il est resserré par une série de 5 petits plis. Comme d’habitude chez Frédérique, les finitions sont originales et bien expliquées.  Bref, tout roule!

Les filles, le défi est relevé! J’espère que le thème ne changera pas d’ici juillet… Hi! hi!

Cahier des charges:

Blouse coquelicot d’histoire de coudre coupée en 36 sans modifications.

Viscose achetée au poids en Alsace.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 22 Commentaires

Le monde entier est un cactus

Me voici dans un duo avec mon minus dans des sweats réalisés dans des jerseys du Stoffen Spetakel, un bonheur à porter avec un intérieur doudou super doux et bien chaud, parfaits pour cocoonner à la maison.

Pour le minus, un modèle qui a fait ses preuves: le sweat Totem owl du magazine Ottobre 1/2014 coupé en 116 cm pour mon presque 6 ans et légèrement allongé en bas.

D’habitude, je ne suis pas très sweat, mais je me suis laissée tentée par Tokad qui a acheté les mêmes ananas en rose et qui s’est cousu un sweat bien plus vite que moi. Je suis un escargot en couture épicétout.

Un sweat raglan sur la base du modèle Ottobre Monday basic du magazine 5/2013. J’ai été obligée de bien le raccourcir puisque je n’avais pris qu’un coupon ananas de 50 cm. J’ai ajouté une bande en bas et une bande en sweat pailleté pour l’encolure comme sur un tee-shirt, surpiquée à l’aiguille double.

Je n’avais jamais cousu de manches raglan avec des pinces, je ne vois pas spécialement la différence avec des manches raglan dépourvues de pinces…

Contrairement au mien, le sweat du minus dispose de bracelets de manches en bord-côte. Le patron Monday basic m’en prévoyait pas et j’ai eu la flemme d’en ajouter. Les manches sont ne sont pas très longues donc attention aux plus grandes que moi…

Cahier des charges

Pour moi, sweat monday basic du mag Ottobre 5/2013 coupé en 36

Sweats du Stoffen spektakel : 50 cm sweat ananas pour 6€, 70 cm de sweat pailleté acheté sur le stand « les tissus du chien vert ». Ils avaient trop de jolis tissus, une vraie torture.

Pour le minus, sweat totem owl du mag Ottobre 1/2014 coupé en 116 cm

sweats du Stoffen Spektakel, cactus acheté déjà en novembre, sweat et bord côte anthracite

Catégories : couture femme, couture garçon | Étiquettes : | 10 Commentaires

China girl

Ooooh mais je rêve, quelques rayons de soleil !!!

Vite, profitons-en pour photographier ce petit haut tout simple, issu de l’avant dernière collection de chez Named Pattern appelée Evolution Theory.

J’ai bien aimé cette avant-dernière collection, j’ai déjà cousu Pilvi, j’attendais avec impatience la nouvelle collection, playground, mais rien ne me plait vraiment à part le blouson en jean et comme je possède Topaze, je passe mon tour.

Revenons à Sointu, un kimono hyper simple, un devant, un dos, des bracelets de manches, deux passants pris dans les coutures des côtés et une longue ceinture. Le montage est hyper simple, plutôt rapide. Un biais termine proprement l’encolure. Pas de quoi fouetter un chat, et donc, à la portée de tous et de toutes.

La seule difficulté réside dans le tissu, il faut en effet choisir un tissu très fluide, ici un jersey-élasthanne, assez fin. Ça fait pas mal de plis sous les bras (à moins de les garder perpétuellement levés…), ce n’est pas déplaisant visuellement mais ce n’est pas trop mon style… J’aurais préféré des emmanchures moins larges. Je me demande si l’effet serait le même avec une viscose.

Avec une jupe, ce n’est pas mal non plus. Vivement le printemps!

Cahier des charges

Patron Sointu de chez Named coupé en 34.

Jersey- élasthanne vert sapin acheté au poids en Alsace.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 3 Commentaires

Good day

Vraiment un bon jour après plusieurs ratés couture ici (Ne me parlez plus jamais de Burda!) ou ici . D’ailleurs je vous invite à partager vous aussi vos flops couture sur instagram, le #flopcouture est lancé, je me sentirai moins seule…

img_2044

Un bon jour donc avec un patron GRATUIT pour un petit chemisier qui me va, des boutons de récup, un tissu au poids qui m’a peut-être coûté 1 € .

img_2038

Pour un patron gratuit, je le trouve hyper bien ficelé. On peut choisir, grâce à des calques, de n’imprimer que sa taille, de choisir avec ou sans marge. Le livret d’explications est assez détaillé même pour les débutantes, avec des schémas et tout et tout… Merciiii! Ah! Ce n’est pas du Burda… Oui, j’ai une dent contre les explications nébuleuses de Burda…

img_2033

J’aime beaucoup la taille cintrée qui fait une jolie silhouette. Il y a de longues pinces verticales sur les devants et le dos et des pinces poitrine. J’aurais pu bosser les raccords de l’empiècement et du dos, mais tant pis. J’aime aussi le bas liquette mais pas trop, juste ce qu’il faut.

img_2048

Le col n’a été pas hyper facile à monter avec mon tissu très fluide, j’aurais dû entoiler les deux pieds de col. Sinon c’est un patron assez simple et gratifiant.

img_2047J’adore! Et je vous ai déjà dit que ce patron était gratuit? Vraiment a good day!

Cahier des charges:

Patron Fit but you know it du blog Essais et erreurs coupé en 36 sans modifications

5 boutons de récup

Viscose achetée au poids.

Catégories : couture femme | 27 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.