I feel pretty

Voilà une couture ultra rapide et efficace. 1/4 d’heure pour la coupe, 1/4 d’heure pour l’assemblage, 1/2 heure pour le marquage de l’ourlet au fer et sa couture à l’aiguille double et un dernier repassage.

En une heure, j’avais terminé cette petite jupette zephyr, hop dans la valise! Vraiment, très facile, c’est une couture idéale pour les débutantes: 3 pièces et c’est tout, pas de pince, pas de fermeture éclair.

I feel pretty dans ma petite jupe estivale. Il y en aura d autres pour cet été.

Cahier des charges

Patron: robe zephyr de deer and doe coupée en 36 pour mon 36.

Jersey acheté avec les copines blogueuses en Alsace.

Publicités
Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Mon père, il est tellement fort…

Quand mes garçons sont nés, toute la famille trouvait qu’ils étaient les portraits crachés de leur père…

Non seulement le petit ressemble terriblement à son papa mais son papa, c’est forcément le plus fort. Il fait tout comme lui: il met des lunettes, il veut en mettre, il s’habille avec un polo, il veut en mettre un… Il brosse mieux les dents que moi, il fait super bien les gâteaux et la pâtisserie que le minus aime… D’ailleurs, ce week-end, il a fait de la mousse au chocolat et des cannelés. Très énervant… Mais s’il y a une chose que je peux me targuer de faire mieux que l’homme, c’est coudre quand même.

Alors pour faire plaisir au minus, je leur ai cousu un polo en duo avec des tissus similaires.  Il est trop mignon le minus quand il est content.

L’homme trouvait ce jersey bordeaux très beau mais je n’avais pas un assez grand coupon pour faire le sien dedans.  Comme d’habitude, il a émis des réticences… Moui, c’est bariolé ces tissus quadrillés… Tu ne le fais pas trop petit, hein, j’aime pas quand ça serre… Et le col, hein, tu ne le doubles pas comme pour le premier… Pfff et on s’étonne que je ne couse jamais pour lui.

Au final, ça lui plait, c’est sa taille, ce n’est pas trop bariolé (Pfff! Mieux vaut entendre ça que d’être sourd, me disait ma grand-mère…). J’ai ajouté un écusson thermocollant sans le coudre à la machine, il était dans le stock depuis longtemps, on verra si ça tient aux lavages. Je ferai quelques points à la mac plus tard s’il le faut.

Le patron déjà cousu pour le petit ici et pour l’homme est une vraie pépite. Tout tombe parfaitement, les explications sont claires et détaillées, vraiment inratable. Assez rapide à coudre, il est très gratifiant, accessible aux débutantes à qui le jersey ne fait pas peur. La patte polo est très facile à monter. Bref, j’adore ce modèle.

Avec mes deux polos, je réponds au défi « Coudre pour un homme » chez Nabel (à voir ici.).

Cahier des charges:

Patron Polo manches courtes père et fils Lalimaya créations en taille L pour l’homme

En 6 ans pour le minus.

Jersey crème et jersey bordeaux achetés au poids en Alsace

Jersey quadrillé bleu marine et coton blanc quadrillé bleu du Stoffen Spektakel.

Boutons du stock.

Catégories : couture garçon, couture homme | Étiquettes : | 15 Commentaires

Errare humanum est

Je ne m’avoue pas vaincue avec Rosa de Tilly and the Buttons. Après l’avoir coupée deux fois trop petite et l’avoir mal assemblée une fois, je réitère l’expérience avec la taille 4. Et elle me va! Enfin!

J’avais dans mon stock depuis très longtemps un joli chambray de Robert Kaufman Fabrics, un peu atypique, avec des tissages différents qui donnent une impression de patchwork, vraiment chouette, utilisable sur l’envers comme sur l’endroit. 

Errare humanum est, perseverare diabolicum… Oui bon, parce que j’ai encore fait une mini-boulette, heureusement rattrapable. J’ai voulu essayé les boutons pression de chez déco cuir puisque je dispose déjà de la pince qui me permet de poser les rivets et les oeillets. Je n’étais pas satisfaite des boutons pression à poser au marteau, la tête était marquée. L’inconvénient, c’est qu’il faut acheter un jeu de pose à chaque fois que l’on change d’objet (rivet, oeillet, strass, pression, top magnétique) ou de taille.

Mais ça vaut le coup, même si à la fin, j’avais mal à la main. Alors, elle est où la boulette? Je n’ai commandé que 15 pressions… Et j’ai d’abord fait un essai sur une chute, raté la pose sur une bride… Si bien qu’à la fin, il me manque une pression sur une poche. C’est ballot. J’attendrai de refaire une commande quand je manquerai de fournitures sacs chez déco cuir pour commander à nouveau des pressions, je ne veux pas payer des frais de port pour une pression… Ce n’est pas demain la veille parce que j’ai de l’avance dans le stock!

J’ai suivi les repères du patrons pour poser les pressions. Les repères ne sont pas positionnés à intervalles réguliers, ils sont plus rapprochés vers la poitrine. Je me suis dit que c’était peut-être fait exprès mais finalement, je regrette un peu de n’avoir pas retracé les repères à intervalles réguliers.

J’ai remonté de 4 cm la marque de la bride,  j’ai raccourci la bride de 2 cm et allongé un peu la manche. La longueur me convient mieux, cela ressemble plus à des manches 3/4.

J’avais peur d’être épinglée par Evelyne... (Un comble pour une couturière!) Alors j’ai attendu de repasser la robe et un rayon de soleil pour prendre une photo à la maison du dos. On ne peut pas s’asseoir 5 minutes avec ce tissu qu’il est déjà froissé. Argh!  J’aime toujours la petite pointe au dos que j’ai, hélas, moins bien réussie que sur la chemise précédente.

Que c’est agréable de se promener dans le quartier de la petite France à Strasbourg, même s’il faisait un peu frais en cette fin avril.

Nous avons mangé dans un mignon petit restaurant au coeur de la Petite France,  place Benjamin Zix, dont le décor a ravi la couturière que je suis.

Cahier des charges

Robe chemise Rosa de Tilly and the buttons coupée en taille 4.

Bas de la jupe allongé d’un cm. Bas des manches légèrement modifié : bride plus courte, marque de la bride remontée et manches allongées.

2 yards 1/2 de chambray

Boutons pressions de chez Déco cuir.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 15 Commentaires

C’est la fête du slip

Pas que je sois aussi timide que Pierre Richard, je n’ai pas peur d’aller acheter mes culottes au magasin, mais j’avais envie depuis longtemps de tester la couture de sous-vêtements. Je ne suis pas encore prête pour le soutien-gorge qui me semble bien technique… J’aime bien les culottes en coton et j’ai plein de chutes de jerseys, un peu d’élastique à picots et c’est parti.

J’ai commencé par la culotte Bel air en 36 de chez Atelier sur le fil à rayures grises et blanches. L’homme m’a tout de suite dit: « Tu n’as pas le compas dans l’oeil, on en met 2 comme toi là-dedans… »

Oups, il avait raison et en plus la taille basse ne me plait pas…

Je la recoupe en 34 en apportant quelques modifications. Les côtés ne correspondent pas: il manque 5 mm au devant. Je remonte la taille de 1,5 cm pour le dos et 2 cm pour le devant donc…

C’est un peu mieux mais c’est toujours grand… 70 cm d’élastique en tour de taille, ça me parait bien long.

Exit Bel Air. Sur le net, je croise la culotte Bonnie de Mr est une trainée. (Quel drôle de nom.) Deux versions sont disponibles: le boxer et la culotte échancrée. Echaudée par Bel air, je commence par le boxer en taille XS en remontant la taille de  1 cm.

Je suis super contente, la culotte me va, j’ai bien monté l’élastique qui est super mignon, le surpiquage est régulier, petite danse de la joie… Je la montre à l’homme qui me dit: « Chouette, mais ça, c’est couvrant quand même… »

Bon… Tentons la culotte échancrée avec de la dentelle pour appâter l’homme. Je suis pile dans le tableau de mensurations de la taille XS pour le tour de hanches mais mon tour de taille dépasse un peu, le boxer me va mais l’élastique est tendu à la taille… J’augmente les côtés de 1 cm ainsi que les dimensions des élastiques et là c’est parfait.

Le dos en dentelle, c’est joli mais j’ai galéré en posant l’élastique. Il ne faut pas regarder le surpiquage de trop près… Rôdée comme je l’étais, la culotte en jersey de coton bordeaux ne m’a pas posé de problème. Les explications sont détaillées et les marges de coutures comprises. La créatrice dit de compter deux heures pour la réalisation d’une culotte Bonnie et c’est honnête, c’est à peu près le temps que j’ai mis.

C’est dommage parce qu’avec cette culotte Bel Air trop grande je répondais au défi lancé par Cdesyle « rayures et lacets ». Défi raté donc, en plus, les oeillets sur un jersey fin, je ne pense pas que ça aurait bien tenu sur la durée. Pour voir ce que les autres participantes ont fait c’est ici demain.

On voit bien la différence de taille.  72 cm d’élastique pour la culotte bel air en 36, 54 cm pour la culotte Bonnie (entre la taille XS et S).

Donc au final, 3 culottes Bonnie portables, à la limite la culotte Bel Air en 34 à voir à l’usage…

Je n’ai utilisé que des chutes de jersey et de l’élastique à picots à 0,60 € le mètre acheté dans ma mercerie.

Sans compter le coût du patron, les culottes me reviennent à environ 1 €. Pourquoi ne pas tenter le slip homme disponible en patron gratuit chez Mr est une trainée (je ne me ferai jamais au nom…)? Le slip Jeff n’est disponible qu’en taille S, certainement trop petit pour l’homme mais il porte aussi des boxers.

Et maintenant des photos portées…

Nan, je déconne!!! Je suis timide et je me soigne mais il ne faut pas pousser. Hi! Hi!

Edit: Bel air existe AUSSI en version jersey et j’ai imprimé la bonne version. La preuve par l’image.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 16 Commentaires

Under pressure

Chaque rencontre avec les copines couturières alsaciennes, c’est un peu une fête…On achète des tissus, pas mal de tissus… Ce qui déjà en soit, pour une addict comme moi, est vraiment très chouette. Et puis, on se lance des défis … Et j’ai raté les deux derniers, la loose.

Pour le défi volant de février, j’ai pas mal cogité, je n’aime pas vraiment les volants en plus… Et puis j’ai opté pour un patron du magazine Burda de mars 2015, en me disant qu’il fallait bien que je me lance un jour dans la traduction du langage burdesque. Mais bien mal m’en a pris, voilà un joli flop couture… J’ai coupé un 36, la plus petite taille proposée pour ce modèle et c’est trop grand. Enfin trop grand , pas partout… Je n’ai rien compris aux explications, j’ai mal monté la parementure de boutonnage, ce qui fait que je suis étranglée quand je ferme le dernier bouton, la loose.

Et le comble, hein, c’est que j’ai monté un des volants devant sur l’envers du tissu, re-la loose… Je l’ai portée quand même, il était trop tard pour que je couse autre chose, la grosse loose… En plus j’ai utilisé un tissu super sympa, re la grosse loose.

Pour couronner le tout, l’homme, a émis un avis très tranché sur cette chemise: « ça, c’est vraiment moche, on dirait un vêtement pour femme enceinte… » OK. Au moins, on ne pourra pas m’accuser de snober Burda sans avoir testé.

Dommage, mes raccords rayures étaient chouettes.

Si bien que pour la prochaine rencontre, j’ai la pression! Alors je m’y suis prise à l’avance.Le thème retenu, c’est tissu commun: une viscose légère ornée de petits oiseux (c’est tendance…) avec une lisière.

J’ai tout de suite pensé à la blouse Coquelicot d’Histoire de coudre afin d’utiliser la lisère pour la parementure au milieu du top. La viscose se marie bien avec ce modèle un peu ample, j’ai coupé un 36 et c’est parfait pour moi.

Le dos liquette (qu’on ne voit pas puisqu’il dans mon pantalon…) est plus long que le devant. L’empiècement dos est doublé. J’avais peur que  le pli creux donne trop d’ampleur mais non, la blouse me plait comme ça.
J’ai bien aimé la finition au bas des manches: il est resserré par une série de 5 petits plis. Comme d’habitude chez Frédérique, les finitions sont originales et bien expliquées.  Bref, tout roule!

Les filles, le défi est relevé! J’espère que le thème ne changera pas d’ici juillet… Hi! hi!

Cahier des charges:

Blouse coquelicot d’histoire de coudre coupée en 36 sans modifications.

Viscose achetée au poids en Alsace.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 26 Commentaires

Le monde entier est un cactus

Me voici dans un duo avec mon minus dans des sweats réalisés dans des jerseys du Stoffen Spetakel, un bonheur à porter avec un intérieur doudou super doux et bien chaud, parfaits pour cocoonner à la maison.

Pour le minus, un modèle qui a fait ses preuves: le sweat Totem owl du magazine Ottobre 1/2014 coupé en 116 cm pour mon presque 6 ans et légèrement allongé en bas.

D’habitude, je ne suis pas très sweat, mais je me suis laissée tentée par Tokad qui a acheté les mêmes ananas en rose et qui s’est cousu un sweat bien plus vite que moi. Je suis un escargot en couture épicétout.

Un sweat raglan sur la base du modèle Ottobre Monday basic du magazine 5/2013. J’ai été obligée de bien le raccourcir puisque je n’avais pris qu’un coupon ananas de 50 cm. J’ai ajouté une bande en bas et une bande en sweat pailleté pour l’encolure comme sur un tee-shirt, surpiquée à l’aiguille double.

Je n’avais jamais cousu de manches raglan avec des pinces, je ne vois pas spécialement la différence avec des manches raglan dépourvues de pinces…

Contrairement au mien, le sweat du minus dispose de bracelets de manches en bord-côte. Le patron Monday basic m’en prévoyait pas et j’ai eu la flemme d’en ajouter. Les manches sont ne sont pas très longues donc attention aux plus grandes que moi…

Cahier des charges

Pour moi, sweat monday basic du mag Ottobre 5/2013 coupé en 36

Sweats du Stoffen spektakel : 50 cm sweat ananas pour 6€, 70 cm de sweat pailleté acheté sur le stand « les tissus du chien vert ». Ils avaient trop de jolis tissus, une vraie torture.

Pour le minus, sweat totem owl du mag Ottobre 1/2014 coupé en 116 cm

sweats du Stoffen Spektakel, cactus acheté déjà en novembre, sweat et bord côte anthracite

Catégories : couture femme, couture garçon | Étiquettes : | 10 Commentaires

Sassenach

Une fois n’est pas coutume sur ce blog, je vais parler couture mais pas que… Partons en Ecosse.

Quand j’ai commencé à planifier notre road trip en Ecosse, je me suis intéressée à l’histoire écossaise, sa culture, la filmographie autour de l’Ecosse… Bien sûr, j’avais vu Braveheart et highlander, trainspotting… Et puis je suis tombée sur ça, et j’ai eu envie d’en savoir plus sur la série Outlander.

It’s raining men! Hallelujah!

Dès les premiers épisodes, j’ai été accrochée par Claire, une femme forte, entière, jouée par Catriona Balfe. Claire est infirmière pendant la 2ième guerre mondiale. Mariée  sur un coup de tête à Franck Randall, ils essaient de se réhabituer l’un à l’autre après la guerre, s’étant peu vus, chacun étant accaparé par leurs obligations. Ils partent en seconde lune de miel dans les Highlands.

Oh la la ce manteau, quelle tuerie!

Et c’est là que tout bascule, s’approchant d’un cercle de pierres magique, elle se retrouve projetée en 1743, en pleine rixe entre red coats anglais et highlanders. Elle doit apprendre à survivre dans un monde violent, hostile… Oui, mais comment résister à Jamie Fraser?

Je me le demande.

Je suis devenue une grande fan de cette série et je dois avouer que la couturière amatrice que je suis a été particulièrement séduite par le travail fabuleux de la costumière Terry Dresbach.

Tous les costumes sont soignés, superbes, fidèles historiquement. La saison 1 loin, loin d’être gnan-gnan, raconte le déchirement de Claire entre deux hommes, deux époques… Mariée pour sauver sa vie à un highlander, elle se trouve mêlée contre son gré, au violent conflit qui les oppose aux Anglais…

Une partie de la saison 2 se passe à Paris, Jamie et Claire fréquentent Versailles et sa cour où se mêlent les intrigues… Ils cherchent à tout prix à changer l’histoire, l’anéantissement de la culture des highlands après la défaite de la rébellion de 1746 et  la répression sanglante qui l’a suivie.

Les costumes sont superbement travaillés, pleins de détails, de broderies, de dentelles, de noeuds, de boutons précieux…

Je me suis plongée avec délectation dans le blog de Terry Dresbach, j’ai bien aimé voir d’où venaient certaines de ses inspirations.

Claire et son amie Louise de Rohan

Vous rêvez de la robe rouge de Claire? Simplicity a sorti un patron pochette pour se coudre quasiment la même robe, dingue!

La collection « New look » de Christian Dior en 1947

Robe Chatelaine

Même les chaussures… Quel travail!

Magnifiques costumes portés par les deux principaux acteurs: Sam Heughan et Catriona Balfe . Il se dégage de leur couple à l’écran une alchimie incroyable. Ils sont superbes ensemble, Sam Heughan a une classe folle en kilt, à Paris ou … sans rien!

Enfin grâce à Outlander, on a une petite idée de ce qui se passe sous le kilt, ça n’a pas l’air joli, joli…

Mais indubitablement, l’autre grande star d’Outlander, c’est l’Ecosse et ses somptueux paysages. On en prend plein les yeux.

 

Alors bien sûr, après avoir dévoré les deux saisons de la série, j’étais encore plus enthousiasmée par notre voyage et j’en ai profité pour inclure des lieux de tournage le long de notre itinéraire. Sur notre route d’Edimbourg au Loch Lomon, Je ne pouvais pas manquer le chateau de Doune, le chateau du clan Mackenzie de la saison 1. Chateau médiéval dans un excellent état de conservation, il apparait aussi dans Monty Python: sacré Graal et pour des scènes extérieures de Winterfell, le chateau de la maison Starck de Game of thrones.

 

Le portail temporel de Craigh na dun n’existe pas réellement mais il existe de nombreux cercles de pierres et de cairns dont l’atmosphère est tout aussi mystique.

Même si le portail ne s’ouvre pas pour tout le monde…

J’ai vraiment aimé le musée retraçant la bataille de Culloden . L’épopée du Bonnie prince Charlie, se finissant tristement dans un bain de sang, est revécue de façon assez dynamique. On peut se mettre dans la peau des différents protagonistes en revêtant leurs costumes à la fin, assez sympa, même si ce n’est pas à ma taille.

Le tartan ne me va pas aussi bien qu’à Jamie Fraser.

Sur le champ de bataille, on peut se rendre compte du positionnement des différentes troupes et de leurs déplacements, quel piètre stratège le Prince Charles Edouard Stuart!

Linlithgow Palace, où les scènes de la prison de Wentworth où été tournées… Marie reine d’Ecosse, autre personnage romantique de l’histoire écossaise, y est née. Le chateau, incendié par les troupes de Cumberland, après la rébellion de 1746, n’ a pas été reconstruit depuis.

Nous avons adoré l’Ecosse qui a tenu ses promesses. Quel délicieux accent ont les Ecossais! C’est une contrée authentique encore peu fréquentée.

Alors, ça ne vous donne pas envie d’Ecosse ou de regarder la série Outlander tout ça?

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : | 8 Commentaires

China girl

Ooooh mais je rêve, quelques rayons de soleil !!!

Vite, profitons-en pour photographier ce petit haut tout simple, issu de l’avant dernière collection de chez Named Pattern appelée Evolution Theory.

J’ai bien aimé cette avant-dernière collection, j’ai déjà cousu Pilvi, j’attendais avec impatience la nouvelle collection, playground, mais rien ne me plait vraiment à part le blouson en jean et comme je possède Topaze, je passe mon tour.

Revenons à Sointu, un kimono hyper simple, un devant, un dos, des bracelets de manches, deux passants pris dans les coutures des côtés et une longue ceinture. Le montage est hyper simple, plutôt rapide. Un biais termine proprement l’encolure. Pas de quoi fouetter un chat, et donc, à la portée de tous et de toutes.

La seule difficulté réside dans le tissu, il faut en effet choisir un tissu très fluide, ici un jersey-élasthanne, assez fin. Ça fait pas mal de plis sous les bras (à moins de les garder perpétuellement levés…), ce n’est pas déplaisant visuellement mais ce n’est pas trop mon style… J’aurais préféré des emmanchures moins larges. Je me demande si l’effet serait le même avec une viscose.

Avec une jupe, ce n’est pas mal non plus. Vivement le printemps!

Cahier des charges

Patron Sointu de chez Named coupé en 34.

Jersey- élasthanne vert sapin acheté au poids en Alsace.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 3 Commentaires

Good day

Vraiment un bon jour après plusieurs ratés couture ici (Ne me parlez plus jamais de Burda!) ou ici . D’ailleurs je vous invite à partager vous aussi vos flops couture sur instagram, le #flopcouture est lancé, je me sentirai moins seule…

img_2044

Un bon jour donc avec un patron GRATUIT pour un petit chemisier qui me va, des boutons de récup, un tissu au poids qui m’a peut-être coûté 1 € .

img_2038

Pour un patron gratuit, je le trouve hyper bien ficelé. On peut choisir, grâce à des calques, de n’imprimer que sa taille, de choisir avec ou sans marge. Le livret d’explications est assez détaillé même pour les débutantes, avec des schémas et tout et tout… Merciiii! Ah! Ce n’est pas du Burda… Oui, j’ai une dent contre les explications nébuleuses de Burda…

img_2033

J’aime beaucoup la taille cintrée qui fait une jolie silhouette. Il y a de longues pinces verticales sur les devants et le dos et des pinces poitrine. J’aurais pu bosser les raccords de l’empiècement et du dos, mais tant pis. J’aime aussi le bas liquette mais pas trop, juste ce qu’il faut.

img_2048

Le col n’a été pas hyper facile à monter avec mon tissu très fluide, j’aurais dû entoiler les deux pieds de col. Sinon c’est un patron assez simple et gratifiant.

img_2047J’adore! Et je vous ai déjà dit que ce patron était gratuit? Vraiment a good day!

Cahier des charges:

Patron Fit but you know it du blog Essais et erreurs coupé en 36 sans modifications

5 boutons de récup

Viscose achetée au poids.

Catégories : couture femme | 27 Commentaires

Moneta party

Quand j’ai vu passer cette invitation, je ne pouvais que me joindre à cette Moneta party!

monetapartyinvitefinal

Organisée par 3 blogueuses,  Elle (Sew Positivity), Rach (Rach Against The Sewing Machine) et  Abi (Sew Abigail), la moneta party permet aux couturières de célébrer ce patron très réussi de Colette patterns en postant une photo sur instagram de sa moneta avec le #monetaparty, tout simple.

img_2016

J’avais justement ramené de ma dernière virée tissus avec le gang de l’est un très joli jersey viscose fleuri.,(Oui, oui, encore des fleurs, je m’étonne de plus en plus.), un jersey très joli certes, mais très fluide et extensible, pas très facile à coudre.

img_2003

Pour changer un peu des versions réalisées précédemment, j’ai choisi un col proposé dans le livret gratuit des extras… Après avoir longuement hésité, j’ai choisi le col Claudine… Oui, oui, je m’étonne encore moi même, avant, je trouvais les cols Claudine très gnan-gnan.

img_2008

Pour une fois, j’ai ajouté les poches prévues dans le patron, j’aime bien les robes qui ont des poches.

img_2002

Comme les précédentes monetas, j’ai raccourci la jupe de 10 cm ici.

img_2012

 

Ce qui est très sympa, ce sont les multiples versions qui donnent de nombreuses idées. J’ai bien aimé celle-ci avec ses délicates broderies. (→ Cliclic), celle-ci avec son grand volant et sa couleur printanière. (→ Cliclic) ou encore celle ci, bicolore, avec le col monté à l’envers. (→ Cliclic)

La moneta se marie décidément bien avec la dentelle ici (→ Cliclic) ou encore ici  (→ Cliclic)

Très fun cette party!

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 17 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.