Articles tagués : deer and doe

Africa

J’ai tellement aimé ma combi sirocco pantalon que je m’en suis cousu une nouvelle version short pour l’été.

Une réalisation facile, vraiment.

J’ai choisi un jersey très différent du premier avec beaucoup moins d’élasticité et le résultat est très différent, plus ajusté, moins confortable, moins facile à enfiler. Comme quoi le tissu fait beaucoup.

J’ai toujours un peu de mal avec le décolleté, trop prononcé à mon goût. cette fois-ci, j’ai gardé la dimension originale de la bande d’encolure. On ne voit pas mon soutien-gorge mais c’est limite, je n’aime pas que l’on entrevoit mes sous-vêtements. Pour être plus à l’aise, il faudrait que j’ajoute un bouton pression cousu main ou faire un ajustement poitrine?

J’aime toujours autant les poches. J’ai suivi encore une fois les explications à la lettre et ai cousu de la laminette sur l’ouverture des poches pour qu’elles ne baillent pas.

La couleur, un peu tristounette pour l’été, est contre balancée par l’imprimé un peu ethnique très sympa acheté une bouchée de pain au poids, avec les copines alsaciennes.

De dos, on voit que le tissu est plus raide que pour la première. Je suis moins à l’aise… Avec ce tissu, il aurait certainement fallu un 38 plutôt qu’un 36 tant pis.

Comme d’habitude chez Deer and Doe, les explications sont limpides et faciles à suivre même pour les débutantes.

Et comme il me restait un peu de tissu, j’en ai profité pour faire un tee-shirt au petit, plus si petit d’ailleurs. Pris dans le numéro Ottobre 1/2021, c’est un basique, d’ailleurs ce numéro est une édition spéciale basiques. C’est un must-have! Le tish est le n°25: simply basic coupé en 134 cm. il est déjà juste. Le petit a poussé tout d’un coup.

Comme d’habitude, l’encolure est réalisée dans un bord-côte coordonné et surpiqué à l’aiguille double. Les ourlets sont réalisés à l’aiguille double selon mon tuto.

Cahier des charges

Patron Sirocco de Deer and Doe acheté en version papier pour 14 € coupé en 36

Jersey acheté au poids avec les copines alsaciennes

Tish simply basic du mag Ottobre 1/2021 coupé en 134 cm pour mon 10 ans.

reste de bord côte acheté au Stoffen Spektakel.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 2 Commentaires

Charlie’s angels

Sylvie, qu’est ce que je ne ferais pas pour toi! J’avais juré au grand jamais que je ne me coudrai pas de combi! Je la trouvais trop connotée années 70, trop drôles de dames, pas pratique au quotidien pour aller aux toilettes par exemple, et puis, je n’ai ni la ligne élancée de Kelly Garrett ni la permanente adéquate… Pourtant, j’adore la combi à rayure de la première photo.

Mais, mais … Je suis faible, on en voit partout des combis, elles sont tendances et quand ma copine Sylvie a lancé le défi de se coudre une combi pantalon, j’ai cédé…

Et j’adore. Je suis foutue. J’ai choisi un patron facile pour commencer, en jersey, une valeur sûre de chez Deer and Doe: la combi Sirocco. C’est une combinaison cache-coeur, avec manches courtes montées et pantalon à plis, ce qui cintre joliment la silhouette.

Il est recommandé d’utiliser un jersey avec 60 % d’élasticité. Je n’ai pas mesuré l’élasticité de ce jersey viscose mais il est très stretch et très fluide, il convient à merveille, c’est super agréable à porter.

J’ai étiré la bande d’encolure et lui ai retiré au moins 5 cm. Je n’aime pas que l’encolure baille et que l’on voie mes sous-vêtements. Le décolleté est le petit bémol de ce patron, Quand je bouge, il s’ouvre un peu et on entrevoit le soutien-gorge. Je vais être obligée d’ajouter une petite pression à la main.

J’ai raccourci la jambe de 10 cm et c’est encore un poil long. J’aime aussi les poches pour pouvoir y fourrer ses mains. J’ai suivi les explications à la lettre et ai cousu sur l’ouverture de la laminette.

Une réussite ce patron! Comme d’habitude chez Deer and Doe, les explications sont très claires, très faciles à suivre, le livret est très complet.

Cahier des charges

Patron Sirocco de Deer and Doe acheté en version papier pour 14 €

Jersey acheté au poids avec les copines alsaciennes, il devait être le tissu commun de la rencontre future qui se fera on ne sait quand…

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dit-on… J’ai , dans la foulée, cousu deux autres combis: une sirocco version short et un autre patron coton dont je reparlerai.

Combi ou pas, elles avaient la classe les Drôles de dames!

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 7 Commentaires

Anomalies bleues

Sur les blogs ou instragram, souvent, les couturières ne se montrent que sous leur meilleur jour et ne photographient que leurs réussites. Beaucoup sont dithyrambiques sur les patrons… Mais ça n’a jamais été ma philosophie. Avec beaucoup de franchise, quand j’aime, quand je fais des erreurs, quand je n’aime pas, je dis toujours ce que je pense.

Alors aujourd’hui voici 2 beaux fails ou flops couture ou encore deux belles anomalies garde-robesques comme on veut. En bleu bien sûr, c’est ma couleur de prédilection.

Le 1er flop n’est pas si raté. La robe n’est pas adaptée à ma morphologie, ça ne me met pas du tout en valeur, comme quoi, un joli vêtement fait beaucoup.

Vous avez reconnu le patron? Il s’agit de la robe Arum de Deer and doe estampillée « patron idéal grandes débutantes ». C’est le cas, il n’y a même pas de manche à monter puisque ce sont des manches dolman: droites et taillées directement dans la robe. Je préfère des manches avec une couture d’épaule finalement.

 Pas de pince poitrine non plus, la robe est simplement cintrée grâce à des découpes dos. Oui enfin, cintrée, c’est un bien grand mot, la robe n’est pas près du corps. La taille n’est pas marquée, ce n’est pas une coupe de vêtement qui me va.

J’ai légèrement allongé la robe de 2 cm et elle est toujours courte. Une ceinture aurait pu arranger la coupe qui ne me plait pas mais avec une ceinture, la robe devient trop trop courte pour moi. Il y a une mignonne poche qui agrémente le devant. Des parementures finissent proprement l’encolure. je les ai fixées avec des points invisibles à la main.

Dommage, j’avais utilisé un super joli chambray acheté au Stoffen Spektakel pour faire cette robe. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je ne suis pas allée au Stoffen Spektakel, p***** de Covid! J’ai pensé faire des pinces verticales sur le devant mais comme il n’y a pas de fermeture éclair, j’ai peur que la robe coince au moment de l’enfilage. Bref… direction le recyclage.

Passons au deuxième flop. Pendant le confinement, je me suis dit qu’un sweat confort serait idéal pour rester au chaud à la maison. Pour changer du sweat Andrea de chez Petit Patron que j’ai cousu plusieurs fois, j’ai choisi le sweat Handy pocket du magazine Ottobre femme 5/2017.

J’adore les grandes poches pour y fourrer mes mains. Mais les grandes poches du sweat ne sont pas du plus bel effet, c’est ballot. Il me restait un tout petit peu de ce sweat matelassé uni, je l’ai mixé avec un sweat rayé assez épais.

Mais le sweat matelassé est assez lourd et malgré une bande droit fil thermocollée sur l’envers de l’ouverture des poches, elles baillent et ce n’est pas joli. 

C’est ballot encore une fois, j’avais bien réussi mes raccords rayures. J’ai un peu porté ce sweat pendant le confinement mais je suis peut-être trop perfectionniste mais il ne me plait pas assez pour le porter et sortir de chez moi avec. On m’a suggéré d’essayer de mettre du scratch mais je déteste bidouiller. Recyclage aussi ou… je me disais encore hier soir qu’il me manquait quelque chose pour sortir les poubelles.

Cahier des charges

Robe Arum de Deer and Doe coupée en 36 dans un chambray du stoffen spektakel.

Sweat handy pocket du magazine Ottobre du magazine Ottobre femme 5/2017 coupé en  36 avec des tissus achetés au poids avec les copines alsaciennes.

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 19 Commentaires

Le retour de l’automne

Après trois mois d’une chaleur incroyable, voilà le retour des frimas, du feu dans la cheminée, de la bise qui vous transperce… Côté vestiaire, on ressort les manches longues, les collants, les bottes et les manteaux en laine.

Cela me permet de vous montrer cette robe passiflore cousue à la fin des vacances dans la foulée de la première. J’avais été un peu frustrée de n’avoir pas bien lu les explications et d’avoir cousu trop de boutons et fait trop de boutonnières.

La robe manteau est une robe croisée avec un col tailleur. Le col se place beaucoup mieux avec une rangée de boutons en moins et n’est pas trop décolleté comme je le craignais. Je déteste que l’on voit mes sous-vêtements.

Pour cette version, j’ai choisi un tissu uni acheté au poids avec les copines couturières, une sorte de crêpe qui se froisse terriblement… Mais j’adore la couleur! Je me suis assise 5 minutes et la jupe dos et toute froissée.  Tant pis!

J’aime toujours les découpes princesses qui rendent ce patron si féminin. Les manches sont un poil longues, je pourrais les raccourcir de quelques centimètres.

Les manches longues présentent de jolies plaquettes de manches. Les explications détaillées de chez Deer and Doe permettent de se lancer sans trop de difficultés même pour les débutants/tes. 4 petits plis permettent d’adapter la manchette à la manche.

On fabrique une ceinture thermocollée dans le tissu de la robe. Pour cette version, j’ai acheté deux boucles rectangulaires dans la nouvelle mercerie à Morteau. Je n’ai plus rien dans le stock…

La robe a un peu d’ampleur et peut-être ai-je choisi la mauvaise taille… Un 34 aurait peut-être convenu. Il y a pas mal de plis à la taille et les épaules pourraient être plus courtes. Au moins je suis à l’aise.

Les boutons ont été trouvés dans la mercerie qui a ouvert à Morteau, il y a déjà quelques temps… Le choix est moindre que dans mon ancienne mercerie où la propriétaire a pris sa retraite. Mais j’ai à coeur d’acheter un peu local pour faire vivre aussi nos commerces. Je voulais de jolis boutons pour contre balancer la rigueur de la robe unie, j’ai vraiment eu du mal de trouver et j’ai fouillé tous les tiroirs. C’est le point noir du budget de la robe: 13 € rien que pour les boutons!

La réalisation de cette robe est assez technique notamment la couture du col. Il faut aussi faire beaucoup de couture à la main, je n’aime pas particulièrement ça, c’est looong! La réalisation de cette robe est d’une difficulté de niveau 4/5 selon la marque et c’est justifié. J’aime beaucoup son petit côté vintage.

Cahier des charges

Robe Passiflore de chez Deer and Doe coupée en 36 achetée chez Rascol pour 14€ réalisée pour la deuxième fois.

10 boutons achetés dans ma mercerie à Morteau 1€30 pièce soit 13€

Tissu acheté au poids pour 3-4€

2 boucles rectangulaires achetées 3€90 dans ma mercerie

Hommage spécial à une grande dame de la chanson française, toujours élégante, muse d’artistes et égérie de  Saint Germain des Prés, disparue il y a peu.

 

 

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 11 Commentaires

Hit de l’été

Chaque été voit un tube cartonner associé à une danse où l’on trémousse son petit corps en maillot de bain au bord de la piscine… Le hit de l’été, pour moi est tout autre… De toute façon, je danse comme un pied et n’ai absolument pas le sens du rythme. Le hit de l’été, c’est une petite robe légère dans un tissu fluide. La robe chemise, la robe manteau, la robe boutonnée en général, c’est mon modèle préféré.

Alors quand le nouveau modèle « passiflore » de Deer and Doe est sorti, j’ai craqué… Faible que je suis. J’avais déjà réalisé une robe manteau mais en jersey, le modèle Pilvi de chez Named pattern. Passiflore présente différentes versions: robe courte ou longue, chemisier, manches courtes à revers ou manches longues. La robe manteau est une robe croisée avec un col tailleur. Je trouve le col tailleur très chic, très féminin…

J’ai choisi pour l’été les manches courtes à revers et la version courte. Je n’aime pas trop le rendu en  robe longue. Sans surprise, j’adore le résultat! Le tissu choisi, une viscose achetée au poids, est très fluide et très agréable à porter.

J’aime beaucoup le buste qui met joliment la poitrine en valeur grâce à ses découpes princesse.

J’aime la taille ceinturée, les mignons petits passants carrés sur les côtés. Je les ai descendus un peu plus bas que ne le prévoyaient les repères pour qu’ils soient plus au niveau de ma taille. Le livret d’explications comme d’habitude chez Deer and Doe est très facile à suivre mais la réalisation de cette robe demande de la dextérité surtout au niveau du col pour qu’il soit joli.

J’avais marqué tous les repères des boutons. Sans relire les explications, j’ai cousu les 10 boutonnières correspondantes aux repères puis cousu les 10 boutons. Cela ne correspond pas à ce qui est recommandé dans le livret. Ce n’est absolument pas gênant mais il fallait en coudre seulement 8 et ne faire qu’une seule rangée de boutonnières. Les deux derniers repères en haut correspondent-ils seulement à la chemise? Ce n’est pas gênant cela dit d’avoir fait les 10 boutonnières mais j’aurais pu m’épargner du travail inutile.

On fabrique une ceinture thermocollée dans le tissu de la robe. Comme je n’avais pas 2 anneaux D de la bonne dimension dans le stock, j’ai utilisé à la place une boucle coulissante et ça fonctionne très bien.

Le seul bémol pour cette robe, c’est toute la couture à la main que l’on doit faire et je déteste ça! Le col est fermé à la main, les parementures intérieures sont fixées à la main au niveau de la couture des côtés devant et milieux devant et les revers des manches se fixent aussi à la main. C’est long, je n’aime pas ça mais la robe est aussi bien finie à l’envers qu’à l’endroit, quelle satisfaction…

Le milieu devant était un poil plus long que le reste de la robe. Imprécision à la coupe, je pense. J’ai, depuis, repris ce léger défaut.

Cahier des charges

Robe Passiflore de chez Deer and Doe coupée en 36 achetée chez Rascol pour 14€

Boutons achetés chez Rascol 2 tubes de 6 boutons pour 4€80

Tissu acheté au poids pour 3-4€

Boucle coulissante achetée chez Déco cuir dans le stock depuis longtemps 0,28€

Pour une fois, je l’aime bien le hit de l’été! Et la danse, qui a cartonné sur tous les réseaux sociaux, c’est par ici!

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 13 Commentaires

Et moi, je me marie!

Nous nous sommes rencontrés il y a 27 ans! Plus d’un quart de siècle! Nous avons décidé, en surprenant nos proches, d’officialiser notre union en toute simplicité…

J’avais très envie, sans me marier en blanc, de me coudre une robe facile à vivre. J’ai donc déjà tenté Magnolia mais je n’ai pas eu de coup de coeur, puis j’ai enfin cousu la robe 1803 de chez Simplicity que j’ai trouvée plutôt chouette, elle aurait pu être la robe du mariage.

Le dernier essai a été la robe centaurée de chez Deer and Doe déjà réalisée ici mais cette fois ci en version asymétrique, et bingo! En plus le marine est une de mes couleurs préférées et ce tissu se mariait parfaitement avec ma jolie veste Billie et mes escarpins.

Le tissu est un coton facile à coudre acheté 8€ le mètre au Stoffen Spektakel. j’en ai pris 2m50 et j’ai de quoi couper un autre (petit) projet dedans. Vraiment, je me surprends: une robe asymétrique! Voilà une fantaisie que je n’aurais jamais osée avant de coudre. J’ai raccourci la jupe dos de 5 cm, je pense que j’aurais marché dessus sinon et la jupe devant de 2 cm.

Le corsage est composé de 6 morceaux. J’ai un peu rogné sur les marges de couture pour me donner un peu d’aisance au niveau de la poitrine et ce n’est pas mal.

Bien que je n’aime vraiment pas faire du biais, (la flemme sans doute…) je me suis forcée à réaliser les bretelles dans le même tissu que la robe, c’est vrai que c’est mieux qu’un biais acheté dans le commerce.

Pour changer de la première version, j’ai croisé les bretelles dos en demandant à l’homme de me les épingler à la bonne dimension…

Une fermeture éclair invisible sur le côté gauche permet d’enfiler la robe sans soucis. Comme d’habitude chez Deer and Doe, tout roule. le livret d’explications est très bien fait. les pièces s’assemblent à merveille.

La jupe froncée a un joli tombé. Pour l’homme, j’ai cousu une chemise assortie qui sera l’objet d’un prochain article. Quel joli week-end! Même si le mariage ne change rien à notre vie quotidienne, ce fut un moment émouvant avec nos proches rassemblés autour nous. Seuls mon frère et celui de mon compagnon étaient au courant, ce fut une bien belle surprise.

Je porte un collier en émail acheté lors de la journée européenne des métiers d’art à une artisane de talent, Bénédicte Munier, clic clic.

Quel travail minutieux!

Cahier des charges

Robe centaurée de chez Deer and Doe coupée en 36 pour mon 36

2m50 de coton acheté 8€ le mètre au Stoffen Spektakel de Besançon.

Je me suis fait une robe de mariée pour moins de 20 € !

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 26 Commentaires

Tropique

Quand la nouvelle collection de chez Deer and Doe est sortie, toutes les couseuses ont craqué sur la combinaison Sirocco, il faut dire que la combinaison short ou pantalon est tendance, on en voit de plus en plus. Mais je ne suis pas fan des combinaisons… J’ai donc jeté mon dévolu sur la jupe Agave.

Je ne manque pas de patrons de jupes mais j’ai été séduite par l’asymétrie originale des pans de cette jupe porte-feuille.

Le patron est disponible en 2 versions: soit une jupe réversible, soit une jupe avec parementure.

Comme l’imprimé du coton choisi évoque plutôt l’été, j’ai choisi la version avec parementure. Une version réversible avec deux épaisseurs de tissus me semble plus adaptée pour la mi-saison.

Pour que les parementures restent bien en place, j’ai réalisé une sous-piqûre et je les ai fixées avec un point invisible à la main. Comme d’habitude chez Deer and doe, les explications sont très claires et permettent une réalisation sans encombre même pour les couturières débutantes.

Dans les explications, il est dit de coudre les boutonnières sur le pan du dessous, les boutons ne sont donc pas visibles. Mais comme j’avais de jolis boutons chinés lors de puces, j’ai cousu les boutonnières sur le pan pointu pour montrer les jolis boutons.

Je suis vraiment contente des finitions de cette jupe, très propres. La ceinture, thermocollée, est doublée. J’adore cet imprimé tropical qui est tendance cet été.

Quelle belle journée au château de Villandry! J’en profite pour montrer aussi la jupe Zéphyr en jersey marron que m’a commandée ma jolie belle-fille à Noël. Nous avons toutes les deux des jupes et des sacs home-made: moi un sac Rosie et elle, une besace made in china cousue pour son anniversaire l’année dernière. Ça me fait vraiment plaisir qu’elle aime ce que je lui couds.

Cahier des charges

Jupe Agave de chez Deer and Doe coupée en 36.

2  boutons chinés lors de puces de couturières

Coton acheté 8€ le mètre lors du Stoffen Spektakel de Besançon.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 5 Commentaires

Magnolia for ever

La référence musicale est facile! Pour une occasion spéciale au mois de juin, j’ai cousu plusieurs robes (comme ça, j’ai le choix) dont Magnolia de chez Deer and Doe. C’est un patron modulable: manches longues ou manches papillon, longue ou courte, décolleté profond ou non.

J’ai choisi les manches longues, jupe courte et décolleté  plutôt sage. Je ne me vois pas ne pas porter de soutien-gorge et les sous-vêtements apparents, je ne trouve pas ça chic.

C’est un à priori mais, les manches papillon, je ne me vois pas trop dedans. Donc, malgré la belle saison qui s’annonce, j’ai choisi les manches longues. Elles sont  resserrées par un élastique passé dans une coulisse. Je les ai raccourcies de 3 cm. J’ai coupé une taille 36 dans un coton tout doux, assez fin, acheté au Stoffen Spektakel l’année dernière à 5€ le mètre, ce n’est pas la ruine.

Le décolleté, bien que « sage », s’ouvrait trop à mon goût, j’ai donc cousu une petite pression à la main. J’ai bordé les pans devant d’un biais liberty dont je ne me rappelle plus le nom, depuis longtemps dans le stock, j’avais à coeur de rentabiliser ce que j’ai.

Au dos, la ceinture nouée est mignonne. J’ai légèrement raccourci la jupe qui est composée de 3 pans.  Je suis mitigée sur cette robe. Je la porterai mais elle ne fait pas vraiment habillée pour une occasion spéciale. je trouve l’imprimé trop chargé.  Peut-être qu’une version sans manche comme celle-ci aurait plus convenu à cet imprimé.La robe s’enfile facilement grâce à une fermeture invisible cousue sur un côté de la robe. Comme d’habitude chez Deer and Doe, le livret d’explications est très bien fait et se suit facilement, sans difficulté.

Cahier des charges

Patron Magnolia de Deer and Doe coupé en 36

2m de coton acheté au Stoffen Spektakel à 5 € le mètre

biais liberty, élastisque, fermeture éclair invisible du stock.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 11 Commentaires

Sous le soleil exactement

Oh ça y est! Enfin les températures caniculaires qui permettent de sortir les robes légères…

Pour les vacances au soleil, j’ai cousu une robe givre version B. La version A comporte des manches et des empiècements, elle a déjà été réalisée ici.

Voilà un patron archi-simple, idéal pour les débutantes. Le premier avantage pour moi qui suis un escargot en couture, c’est qu’il y a très peu de pièces à décalquer: premier gain de temps. Et puis,deuxième avantage, un devant, un dos, une bande d’encolure et deux bandes d’emmanchure, ça va vite à coudre. J’ai choisi un jersey assez fin , bien élastique, il est léger pour l’été.

J’aime bien la forme du décolletté  plus échancrée que la version A, la bande d’encolure ainsi que les bandes d’emmanchure sont surpiquées avec une aiguille double.

La coupe de cette robe très moulante, hélas,  ne pardonne rien. Le moindre petit ventre se voit, alors soit on l’affiche sans complexe ou soit comme moi, on préfère mettre une petite ceinture qui camoufle légèrement le petit bidon.

Ma robe est accompagnée d’un joli collier crée par ma copine Virginie de Lili et le scarabée roz.

IMG_4127

Cahier des charges

Robe givre version B de chez Deer and Doe coupée en 36

Jersey fin acheté au poids en Alsace

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 9 Commentaires

Back to black

Voilà bien longtemps que je n’avais pas cousu de vêtement noir. Le dernier était celui-ci.

J’annonce la couleur: noire mais aussi la taille. Ce n’est pas ma taille, ces deux coutures sont des cadeaux et ne me sont pas destinées.

On commence avec le cadeau de la fête des mères: une chemise mélilot de Deer and Doe. J’ai choisi un imprimé plutôt classique, ma maman, elle ne fait pas vraiment dans la fantaisie.

C’est ma 4ième chemise Mélilot, donc je maitrise bien le montage qui est simple: pas d’empiècement dos, pas de parementure de boutonnage, manches tombantes avec des petits revers. Je trouve toujours le dos un poil long et la forme liquette au dos trop prononcée.

La chemise n’a pas été très facile à réaliser car le tissu, une sorte de mousseline, est très fin et fragile, j’ai tiré un fil sur le devant rien qu’en le manipulant et il se froisse facilement. L’autre revers de la médaille plus intéressant, c’est que le vêtement, très léger, sera très agréable à porter en été.

Elle a eu l’air de plaire à ma maman, l’avenir me dira si elle l’adoptera et la portera.

Le 2 ième cadeau, toujours pas à ma taille, est destiné à un swap organisé sur Thread and needles. Ce n’est pas à proprement parlé un swap car la personne à qui on destine la couture sera celle qui nous gâtera en retour. Les binomes sont connus par avance.

Ma swappée, Ratenous sur Thread and needles, apprécie les tissus fluides.

Je lui ai donc cousu une blouse coquelicot de chez histoire de coudre en 38 dans une viscose garnie de mignonnes paquerettes dont j’ai utilisé la lisière pour réaliser les parements devant.

Ce patron se prête vraiment bien aux tissus à lisières et le résultat me plait beaucoup, j’ai bien envie de me refaire la même une taille en dessous. J’espère que ma swappée aimera autant que moi ce modèle et le tissu choisi. J’aime toujours autant les 5 petits plis qui resserrent de façon originale les bas des manches.

Le dos, assez ample grâce au pli d’aisance, dispose d’une forme liquette.

Le colis est parti! Je montrerai sur instagram ce que j’ai reçu.

Cahier des charges

chemise melilot de deer and doe coupée en 38.

Tissu libellule acheté au poids, vu la légèreté du tissu, ça ne m’a quasiment rien coûté.

Boutons noirs achetés en solde lors du déstockage de ma mercerie, 0,20 centimes pièce.

Blouse coquelicot d’histoire de coudre coupée en 38

Viscose issue du même endroit

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 10 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :