Articles tagués : deer and doe

Tropique

Quand la nouvelle collection de chez Deer and Doe est sortie, toutes les couseuses ont craqué sur la combinaison Sirocco, il faut dire que la combinaison short ou pantalon est tendance, on en voit de plus en plus. Mais je ne suis pas fan des combinaisons… J’ai donc jeté mon dévolu sur la jupe Agave.

Je ne manque pas de patrons de jupes mais j’ai été séduite par l’asymétrie originale des pans de cette jupe porte-feuille.

Le patron est disponible en 2 versions: soit une jupe réversible, soit une jupe avec parementure.

Comme l’imprimé du coton choisi évoque plutôt l’été, j’ai choisi la version avec parementure. Une version réversible avec deux épaisseurs de tissus me semble plus adaptée pour la mi-saison.

Pour que les parementures restent bien en place, j’ai réalisé une sous-piqûre et je les ai fixées avec un point invisible à la main. Comme d’habitude chez Deer and doe, les explications sont très claires et permettent une réalisation sans encombre même pour les couturières débutantes.

Dans les explications, il est dit de coudre les boutonnières sur le pan du dessous, les boutons ne sont donc pas visibles. Mais comme j’avais de jolis boutons chinés lors de puces, j’ai cousu les boutonnières sur le pan pointu pour montrer les jolis boutons.

Je suis vraiment contente des finitions de cette jupe, très propres. La ceinture, thermocollée, est doublée. J’adore cet imprimé tropical qui est tendance cet été.

Quelle belle journée au château de Villandry! J’en profite pour montrer aussi la jupe Zéphyr en jersey marron que m’a commandée ma jolie belle-fille à Noël. Nous avons toutes les deux des jupes et des sacs home-made: moi un sac Rosie et elle, une besace made in china cousue pour son anniversaire l’année dernière. Ça me fait vraiment plaisir qu’elle aime ce que je lui couds.

Cahier des charges

Jupe Agave de chez Deer and Doe coupée en 36.

2  boutons chinés lors de puces de couturières

Coton acheté 8€ le mètre lors du Stoffen Spektakel de Besançon.

Publicités
Catégories : couture femme | Étiquettes : | 3 Commentaires

Magnolia for ever

La référence musicale est facile! Pour une occasion spéciale au mois de juin, j’ai cousu plusieurs robes (comme ça, j’ai le choix) dont Magnolia de chez Deer and Doe. C’est un patron modulable: manches longues ou manches papillon, longue ou courte, décolleté profond ou non.

J’ai choisi les manches longues, jupe courte et décolleté  plutôt sage. Je ne me vois pas ne pas porter de soutien-gorge et les sous-vêtements apparents, je ne trouve pas ça chic.

C’est un à priori mais, les manches papillon, je ne me vois pas trop dedans. Donc, malgré la belle saison qui s’annonce, j’ai choisi les manches longues. Elles sont  resserrées par un élastique passé dans une coulisse. Je les ai raccourcies de 3 cm. J’ai coupé une taille 36 dans un coton tout doux, assez fin, acheté au Stoffen Spektakel l’année dernière à 5€ le mètre, ce n’est pas la ruine.

Le décolleté, bien que « sage », s’ouvrait trop à mon goût, j’ai donc cousu une petite pression à la main. J’ai bordé les pans devant d’un biais liberty dont je ne me rappelle plus le nom, depuis longtemps dans le stock, j’avais à coeur de rentabiliser ce que j’ai.

Au dos, la ceinture nouée est mignonne. J’ai légèrement raccourci la jupe qui est composée de 3 pans.  Je suis mitigée sur cette robe. Je la porterai mais elle ne fait pas vraiment habillée pour une occasion spéciale. je trouve l’imprimé trop chargé.  Peut-être qu’une version sans manche comme celle-ci aurai plus convenu à cet imprimé.La robe s’enfile facilement grâce à une fermeture invisible cousue sur un côté de la robe. Comme d’habitude chez Deer and Doe, le livret d’explications est très bien fait et se suit facilement, sans difficulté.

Cahier des charges

Patron Magnolia de Deer and Doe coupé en 36

2m de coton acheté au Stoffen Spektakel à 5 € le mètre

biais liberty, élastisque, fermeture éclair invisible du stock.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 9 Commentaires

Sous le soleil exactement

Oh ça y est! Enfin les températures caniculaires qui permettent de sortir les robes légères…

Pour les vacances au soleil, j’ai cousu une robe givre version B. La version A comporte des manches et des empiècements, elle a déjà été réalisée ici.

Voilà un patron archi-simple, idéal pour les débutantes. Le premier avantage pour moi qui suis un escargot en couture, c’est qu’il y a très peu de pièces à décalquer: premier gain de temps. Et puis,deuxième avantage, un devant, un dos, une bande d’encolure et deux bandes d’emmanchure, ça va vite à coudre. J’ai choisi un jersey assez fin , bien élastique, il est léger pour l’été.

J’aime bien la forme du décolletté  plus échancrée que la version A, la bande d’encolure ainsi que les bandes d’emmanchure sont surpiquées avec une aiguille double.

La coupe de cette robe très moulante, hélas,  ne pardonne rien. Le moindre petit ventre se voit, alors soit on l’affiche sans complexe ou soit comme moi, on préfère mettre une petite ceinture qui camoufle légèrement le petit bidon.

Ma robe est accompagnée d’un joli collier crée par ma copine Virginie de Lili et le scarabée roz.

IMG_4127

Cahier des charges

Robe givre version B de chez Deer and Doe coupée en 36

Jersey fin acheté au poids en Alsace

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 9 Commentaires

Back to black

Voilà bien longtemps que je n’avais pas cousu de vêtement noir. Le dernier était celui-ci.

J’annonce la couleur: noire mais aussi la taille. Ce n’est pas ma taille, ces deux coutures sont des cadeaux et ne me sont pas destinées.

On commence avec le cadeau de la fête des mères: une chemise mélilot de Deer and Doe. J’ai choisi un imprimé plutôt classique, ma maman, elle ne fait pas vraiment dans la fantaisie.

C’est ma 4ième chemise Mélilot, donc je maitrise bien le montage qui est simple: pas d’empiècement dos, pas de parementure de boutonnage, manches tombantes avec des petits revers. Je trouve toujours le dos un poil long et la forme liquette au dos trop prononcée.

La chemise n’a pas été très facile à réaliser car le tissu, une sorte de mousseline, est très fin et fragile, j’ai tiré un fil sur le devant rien qu’en le manipulant et il se froisse facilement. L’autre revers de la médaille plus intéressant, c’est que le vêtement, très léger, sera très agréable à porter en été.

Elle a eu l’air de plaire à ma maman, l’avenir me dira si elle l’adoptera et la portera.

Le 2 ième cadeau, toujours pas à ma taille, est destiné à un swap organisé sur Thread and needles. Ce n’est pas à proprement parlé un swap car la personne à qui on destine la couture sera celle qui nous gâtera en retour. Les binomes sont connus par avance.

Ma swappée, Ratenous sur Thread and needles, apprécie les tissus fluides.

Je lui ai donc cousu une blouse coquelicot de chez histoire de coudre en 38 dans une viscose garnie de mignonnes paquerettes dont j’ai utilisé la lisière pour réaliser les parements devant.

Ce patron se prête vraiment bien aux tissus à lisières et le résultat me plait beaucoup, j’ai bien envie de me refaire la même une taille en dessous. J’espère que ma swappée aimera autant que moi ce modèle et le tissu choisi. J’aime toujours autant les 5 petits plis qui resserrent de façon originale les bas des manches.

Le dos, assez ample grâce au pli d’aisance, dispose d’une forme liquette.

Le colis est parti! Je montrerai sur instagram ce que j’ai reçu.

Cahier des charges

chemise melilot de deer and doe coupée en 38.

Tissu libellule acheté au poids, vu la légèreté du tissu, ça ne m’a quasiment rien coûté.

Boutons noirs achetés en solde lors du déstockage de ma mercerie, 0,20 centimes pièce.

Blouse coquelicot d’histoire de coudre coupée en 38

Viscose issue du même endroit

Catégories : couture femme | Étiquettes : , | 10 Commentaires

Myosotis

Je suis une super fan des robes chemises mais pas du tout , du tout des coupes oversize. J’ai pourtant craqué sur la robe Myosotis sortie il y a peu chez Deer and Doe.

Je trouve la coupe très estivale et j’avais plusieurs cotons très frais dans le stock qui se prêtaient plutôt bien à une robe d’été comme ce corail très lumineux qui présente de petites lignes ton sur ton.

J’ai fait un mix de la version version A manches et jupe à volants, version B manches et jupe sans volants. Les manches à volants, non vraiment, je ne me vois pas dedans.

J’aime vraiment le corsage avec des pinces poitrines et des pinces verticales que j’ai légèrement remontées devant et au dos. Le col officier est assez simple à réaliser en suivant la technique de Four square walls.

J’ai bordé les bandes de boutonnage d’un reste de biais liberty qui traînait dans le stock depuis longtemps. Il m’en restait juste assez de ce joli liberty Phoebe orange et rouge , je ne crois pas qu’il soit encore en vente d’ailleurs.

La robe est tout de même très large, je la porte donc avec une ceinture. Au premier essayage, je me suis sentie comme une meringue corail. J’ai décousu le panneau du bas et je l’ai réduit de 6 cm de chaque côté soit 12 cm au total. Ça me convient beaucoup plus.

J’aime bien les robes avec des poches. Celles de Myosotis sont prises dans les coutures des côtés de la jupe. Comme d’habitude chez Deer and Doe, tout est bien expliqué et le livret est complet.

La jupe version A comprend deux panneaux, chacun est froncé. Je n’apprécie pas vraiment faire des kilomètres de fronces, ce n’est jamais facile de les repartir harmonieusement sur tout le pourtour et avec cette longueur, on n’est pas à l’abri de casser le fil de fronce et de devoir tout recommencer. Mais je n’en suis sortie!

Sans la ceinture, ça me plaît beaucoup moins. Je ne trouve pas la coupe hyper flatteuse, ça me rajoute des kilos (Oui, comme la majorité des filles, j’ai des problèmes avec mon image.). Le devant milieu remonte un peu. Mais je referai certainement ce patron, pourquoi pas en version blouse comme ici, je trouve cette version très très sympa.

Cahier des charges

Patron Myosotis de chez Deer and doe coupée en 36 pour mon 36

Boutons achetés à 50% lors du déstockage de ma mercerie

Reste de biais liberty

Coton ligné corail acheté au poids avec les copine blogueuses en Alsace

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 15 Commentaires

Jungle

Ooh un peu de couleur dans cette grisaille hivernale… Je n’en peux plus des tricots. J’ai pioché dans le stock pour en sortir ce tissu coloré dont je ne possédais qu’un petit métrage…

Une airelle rentrait dedans mais il n’aurait pas fallu des manches plus longues… Une valeur sûre Airelle, déjà réalisée ici, assez simple, seul le montage du col demande de la minutie. J’ai réalisé une couture morte pour maintenir la parementure intérieure en place puis je l’ai fixée avec des points invisibles à la main.

 Il y a des pinces dos et des pinces sur le devant verticales afin de cintrer la silhouette. Il n’y a pas de pince poitrine, des fronces sur la pièce devant au niveau de l’empiècement donne de l’aisance au niveau de la poitrine.

Je n’ai même pas froncé les têtes de manches pour résorber l’embu cette fois-ci, en épinglant bien, cela a suffi. Vraiment c’est un patron à la portée de tout le monde.

Je  me suis habituée aux manches légèrement bouffantes resserrées par un bracelet.

Bon, je ne suis pas prête de porter mon airelle dans ma Sibérie mais que ça fait du bien de penser à l’été, j’ai envie de petites robes et de ranger mes manteaux…

Cahier des charges:

Blouse airelle de Deer and doe coupée en 36 sans modification

Coton acheté au poids, il y a longtemps,  pour environ 2€.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 11 Commentaires

Déclinaison

Déclinaison du même tissu ou déclinaison de patrons Deer and Doe au choix.

On commence avec une robe givre, un des derniers patrons qui sont sortis chez Deer and Doe, un patron hyper simple: une robe en jersey un peu moulante avec manches ou non, empiècement  ou non,ou un tee-shirt avec 2 décolletés différents.J’ai choisi la version A avec un empiècement uni bleu marine. Les manches sont 3/4 et je n’aime pas trop ça. J’ai allongé la manche de 2 cm et j’ai ajouté un bracelet de manche  fait avec un rectangle de de 6 cm sur 24 cm plié en deux. Mais c’est trop court encore pour une manche longue. Il faudra ajouter plus une prochaine fois.
J’ai coupé une taille 36, ma taille habituelle chez Deer and Doe. La bande d’encolure ne me paraissait pas bien large, je l’ai augmenté de 1,5cm en largeur et c’est mieux je trouve.Le deuxième jersey est un jersey fleuri, un peu épais, trouvé dans notre caverne aux merveilles avec les copines blogueuses alsaciennes. J’ai un peu craqué sur le coupon et mon Dieu, j’avais de quoi faire au moins 3 ou 4 projets dedans…
J’en ai donc profité pour faire rapidement une petite jupe Zéphyr, déjà réalisée ici, hyper rapide à faire et qui tombe joliment.
Qu’est ce que je vais faire de tout le tissu qui me reste?Cahier des charges

Jersey fleuri acheté en Alsace au poids

50 cm de jersey bleu marine acheté dans ma mercerie

Robe givre de Deer and Doe version A coupée en 36, bande d’encolure augmentée en largeur, ajout de bracelets de manches.

Jupe Zéphyr de chez Deerand Doe coupée en 36 sans modification.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 16 Commentaires

Airelle

Cela fait une éternité que j’ai ce modèle. Il faut dire que j’ai longtemps hésité à le coudre… Je préférais les chemises cintrées et le bas des manches un peu bouffant ne correspondait pas à ce que je portais avant de coudre pour moi.
Mais depuis que je couds, j’ose tout ou presque. Parfois c’est un beau flop couture, mais pas ici. J’ai choisi un lin facile à coudre avec un imprimé libellules dans la végétation que j’aime beaucoup.
Aucun soucis avec l’embu des têtes de manches. Elles sont resserrées par des fronces et un bracelet finit la manche proprement. Des pinces verticales sur les pièces dos et devant cintrent un peu la silhouette mais la blouse n’est pas pas très près du corps. Rien à redire sur le montage, comme d’habitude chez Deer and Doe, le livret d’explications est très complet. Il faut dire que c’est un patron assez simple, il n’y a pas de fermeture éclair. La seule mini difficulté réside dans le col mais rien d’insurmontable. Je trouve, d’ailleurs,ce petit col pointu bien mignon. Cahier des charges:

Patron Airelle de Deer and doe coupé en 36

Lin acheté au poids pour 2 € environ.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 15 Commentaires

Un joyeux non anniversaire.

Comme chaque début d’été, entre couturières de l’est, nous nous organisons une rencontre achats de tissus, on se lance un défi, on mange ensemble, on rit, on se montre nos dernières créations, de supers bons moments à chaque fois et en plus, nous fêtions deux anniversaires: celui d’Eléonore et de Laurence.

Nous avions fêté l’anniversaire d’Eléonore déjà la veille à la maison, je lui ai offert un patron  Deer and Doe et elle m’a révélé un peu gênée qu’en fait, elle était née en avril…

On a beaucoup ri surtout que le lendemain, en Alsace, les filles et moi avions prévu un autre cadeau, la veste Lupin, et pour Laurence le livre coudre le stretch de Marie Poisson. On lui a joyeusement fêté pour la deuxième fois un bon non-anniversaire.

J’en ai profité pour m’acheter la robe centaurée qui me faisait de l’oeil depuis longtemps et qui répondait parfaitement au défi lancé par Sylvie: les bretelles de ma robe.

J’aime beaucoup le corsage de cette robe, composé de 6 pièces, qui permet pas mal de fantaisies. Le montage du corsage est très bien expliqué, j’ai joué un peu sur les rayures pour n’avoir pas trop de raccords à faire.

J’ai utilisé un joli coton de la collection Skopelos de Katarina Roccela, acheté depuis une éternité chez Hawthorne threads. Il est toujours en stock d’ailleurs.

Le plus fastidieux est de fabriquer et poser le biais, surtout que je n’aime pas vraiment ça. Mais il faut dire que les deux paires de bretelles assorties au tissu de la robe , c’est plutôt mignon dans le dos.

Je me suis aussi honteusement facilité la tâche en ne posant pas une fermeture éclair invisible mais une fermeture non séparable de 35 cm selon ce tuto .

La jupe est froncée, ce qui a fait dire à l’homme que je me faisais toujours les mêmes robes avec les mêmes jupes. Ce qui est absolument faux, l’avant-dernière, elle avait des smocks, avant c’était une robe chemise.  Il n’y connait rien en couture, l’homme, d’ailleurs il a bien râlé et s’est piqué les doigts quand je lui ai demandé d’épingler les bretelles pour les coudre pile à la bonne longueur.

Je l’aime beaucoup, j’ai juste fait des marges de 1 cm entre les parties du  corsage haut et milieu pour me donner un peu plus d’aisance au niveau de la poitrine.

Rendez vous demain chez Sylvie pour admirer les autres réalisations des participantes au défi : les bretelles de ma robe.

Cahier des charges

Robe centaurée de Deer and doe coupée en 36

Coton Paparounes in Pastel de Katarina Roccella acheté chez Hawthorne threads

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 26 Commentaires

Marguerite

Je déclare ouverte la saison des chapeaux de paille, des robes légères sans manches, des sandales et des imprimés floraux…

J’ai opté pour une robe Cardamome, un patron pochette sorti depuis un moment chez Deer and Doe. Je ne l’ai acquis que dernièrement, avec le patron du trench Luzerne… Oui , j’ai déjà Isla de chez Named même pas encore cousu, un trench qui me fait de l’oeil depuis longtemps dans un Ottobre , je n’ai pas besoin d’un  autre patron de trench (ni d’un autre patron de robe…) mais je suis faible… mea culpa.

Revenons à Cardamome réalisée ici dans une viscose ornée de jolies marguerites mais hélas un peu transparente. Il me faudra coudre un jupon… Je lui trouve un petit côté rétro bien mignon.

La taille est resserrée par des smocks réalisés avec un fil élastique emprisonné par un point zig zag comme préconisé dans les explications. C’est assez long à faire, il faut bien tirer sur le fil élastique, tout en restant bien régulière. J’ai vu d’ailleurs une bande élastique chez Rascol  qui me parait plus facile d’utilisation, quelqu’un a déjà essayé?

Elle a tout pour me plaire : un col chemise, et des poches où fourrer ses mains.

Il y a aussi deux plastrons: un devant avec une patte de boutonnage et un plastron dos.

J’ai coupé un 36 mais j’ai rogné sur les marges de couture au niveau de la taille. J’ai cousu à 0,75 cm du bord au lieu de 1,5 cm. soit 3 cm de gagné sur le tour de taille. J’ai aussi resserré d’au moins  1,5 cm les dessous de bras mais ça baille encore et je n’aime pas quand on voit mon soutien-gorge.

Je l’aime quand même ma nouvelle robe, un peu, beaucoup…

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 22 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.