Archives d’Auteur: quicoud

Un poco loco

La veste  Topaze  de Frédérique d’histoire de coudre est un modèle que j’adore. J’en ai déjà réalisé 3:  une première version en jean bleu, une version dans un jean ciré rose, une version en jean moutarde. En observant les vitrines, ce que je fais vraiment très rarement vu que je n’achète plus de vêtement,  j’ai vu plein de vestes en velours coupées comme des vestes en jean.

Ça m’a donné envie d’en avoir une moi aussi. J’avais justement dans le stock un velours d’un joli vert qui se mariait parfaitement à un jacquard trouvé lors de notre dernière virée tissus.  Si on m’avait dit que je porterais des têtes de mort! Mais il est magnifique ce jacquard, très lumineux, il me fait penser au dia de los muertos et au film Coco que j’avais vu il y a quelque temps avec le petit.

Comme pour la veste précédente, j’ai opté pour des pressions métalliques achetées chez déco cuir qui vont avec la pince et le jeu de pose dédiés.

Quel joli mix de tissus!  Ohj’adore!

La pointe dos est toujours aussi mignonne et facilement réalisable grâce au pas à pas concocté par Frédérique.

Tout roule, vraiment, quand on suit les explications à la lettre. J’ai raccourci les manches de 2 cm en n’ajoutant pas les marges de coutures au bas des manches et sur un côté long du poignet. c’est parfait comme cela.

J’adore les deux poches poitrine avec leur rabat dont le montage est plutôt malin. Pour vous aidez à réaliser ces poches un peu techniques, j’ai photographié et expliqué toutes les étapes dans cet article.

Pour cette veste velours, je n’ai pas réalisé les surpiqûres avec un fil cordonnet contrastant. J’ai utilisé un point déco de ma Bernina.

Ay, mi amor ! Il me faudra attendre la fin de l’hiver pour porter ma jolie veste. Cela me rend una poca loca.

Cahier des charges

Patron : veste Topaze d’Histoire de coudre coupé en 36 pour mon 36

Pressions vieil argent de 12 mm de chez déco cuir qui vont avec la pince et le jeu de pose de chez déco cuir également

Velours côtelé et jacquard tête de mort  achetés au poids pour environ 5 €

Catégories : couture femme | Étiquettes :

Dans mes poches

Ça faisait longtemps que je n’avais pas répondu aux défis lancés par ma copine Syvie, je manquais soit de temps soit d’inspiration… Voir même des deux. Quand elle a parlé d’une robe à poche, j’ai repensé à la robe Pilvi de chez Named  Clothing.

Il y a au moins deux ans, j’avais acheté au Stoffen Spektakel un  tissu maille bien élastique, plus adapté à cette robe que le tissu utilisé pour la première,  avec la ferme intention de récidiver.

Le tissu bien élastique rend cette robe très agréable à porter. Elle tombe mieux que la première, le décolleté ne s’ouvre pas, je n’ai pas eu besoin d’ajouter des pressions à la main pour tenir le décolleté fermé. Comme quoi, il faut toujours suivre les recommandations indiquées sur le patron.

Le col de cette robe manteau me plait toujours autant. J’ai entoilé les marques des boutonnières pour me faciliter leur réalisation. Les boutons de taille moyenne ont été chinés lors de puces de couturières.

Comme pour la première, je l’ai beaucoup raccourcie. J’ai déjà remonté la ligne de taille 1,5 cm, la ligne de hanche d’1 cm et j’ai enlevé 15 cm au bas de la robe. Le plus de cette robe qui me fait craquer, ce sont les deux grandes poches prises dans les coutures des côtés et des pièces devant, j’adore les robes avec des poches.

Pour la galerie des robes à poches, rendez-vous chez Sylvie demain.

Cahier des charges

Pilvi coat dress coupée en 34

Tissu acheté au Stoffen Spektakel

Boutons du stock chinés lors de puces de couturières.

Collier douce parenthèse de chez Lili et le scarabée roz

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 3 Commentaires

Drive

Ah le bomber! Voici une pièce de la garde-robe hyper classique. Le bomber n’a pas pris une ride et reste toujours hyper tendance. Et dire que nous l’avons piqué aux hommes…

Le bomber fait partie de l’uniforme des aviateurs américains dès les années 50 et se popularise petit à petit dans la société, il est porté par des stars comme James Dean. Dans les années 80, il a mauvaise réputation en devenant la pièce phare des skinheads.

Le bomber a aujourd’hui sa place dans les défilés de mode osant tout: imprimés, broderies… Il est vu à Hollywood, ah, le bomber en satin avec un scorpion brodé de Ryan Gosling dans Drive, quelle classe…

Avec les copines couture, on avait déniché une superbe gabardine avec un feuillage coloré, j’avais trouvé le tissu idéal pour me coudre mon bomber.

J’ai choisi le patron « mai zip jacket » de chez Named. J’aime bien ce patron avec des empiècements qui permettent le mix des tissus. Il diffère du bomber classique dans l’utilisation des matières du bomber: pas de bord côte  ni pour les poignets, ni pour le col, ni pour la ceinture.

Mais quelle importance! En couture, on peut tout se permettre. Le tissu étant déjà chargé, je n’ai pas trop mélangé les tissus. J’ai simplement choisi un simili cuir noir pour les empiècements des épaules.  J’ai souligné les bandes devant près de la fermeture éclair d’un passepoil noir.

On trouve une fermeture éclair métallique au bas des manches qui ajoute un joli détail au patron. Le bas du bomber est resserré par un élastique. je l’avais trop tiré, j’ai dû tout découdre, recouper un élastique  10 cm plus long et c’est encore un peu juste. il faudrait que j’aie le courage de le défaire une seconde fois pour mettre un élastique plus long…

Le patron est assez technique et la réalisation de ce bomber n’est pas un projet pour les débutantes. Le blouson est doublé d’un tissu microfibre avec des petits pois bleus. J’ai raccourci les manches de 3 cm et j’ai oublié de raccourcir une doublure manche, ah, la boulette!

Quand je dis qu’elles m’inspirent les copines! Seule, je ne sais pas si j’aurais acheté ce tissu et pourtant, quel chouette duo nous formons avec Sylvie!

Je crois que je vais essayer un bomber vraiment classique la prochaine fois. il y a un patron dans un ottobre magazine réalisé par ma copine Virginie ici qui me plait bien.

Cahier des charges

Patron : zip mai jacket de chez Named coupé en 34.

Gabardine achetée au poids avec les copines en Alsace

Fermetures éclair et tissu simili cuir du Stoffen Spektakel

Ma première mai zip jacket est visible ici: clic clic

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Octobre

Voilà déjà octobre qui touche à sa fin… Il commence à faire froid, la traditionnelle rencontre de Toussaint entre les copines couturières de l’est se profile déjà. Comme le veut la tradition, nous nous étions lancé un petit défi: coudre ce joli tissu commun, une viscose je pense…Défi réussi! 12 couturières dans chacune une interprétation différente, quel chouette résultat! Des jupes, des robes, des blouses, des chemises, des vestes… Elles sont douées les copines. Pour ma part, j’ai cousu, à l’arrache, une blouse Paule d’Anna Rose Pattern parce que j’étais très en retard. J’ai tellement peu de temps pour coudre, j’ en suis terriblement frustrée.

C’est ma 3ième blouse Paule, cousue cette fois-ci sans fioritures, je n’avais pas le temps.

J’ai descendu les pinces poitrine de 3 cm et c’est ballot, j’avais oublié que j’avais eu besoin de raccourcir les manches pour les précédentes. Je dois donc retrousser les poignets, pourquoi pas les fixer avec de petits boutons plus tard.

Le montage est assez simple et accessible aux débutantes malgré les explications succinctes.

Ouf, j’ai été dans les temps sur le fil pour le défi des copines… Jolie galerie de hauts…

Cécile s’est lancée dans une magnifique veste, bravo à elle!

Cahier des charges

Blouse Paule d’Anna Rose Patterns coupée en 36

1m50 de viscose achetée au poids avec les copines couturières.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 9 Commentaires

Maxine

Pfiou!! Dur, dur, de tenir le blog à jour!

J’ai pas mal cousu cet été et je n’ai ni eu le temps de prendre des photos ni eu le temps d’écrire des articles…

Pour la rentrée, oui ça date, je me suis cousue une petite chemise Maxine de chez République du chiffon

Pour moi, il s’agit plus d’une blouse que d’une chemise : pas de pied de col, pas de pince, pas d’empiècement dos, pas de pli d’aisance dos… Voilà un patron sans difficulté, hyper basique. J’ai choisi pour Maxine une petite viscose fluide qui convient parfaitement. Il suffit juste de l’amidonner avant de la coudre et c’est aussi facile que de coudre un coton.

La seul « fantaisie » consiste en un col lavallière. Hélas, j’avais un tout petit coupon et j’ai dû réduire un peu la lavallière, en longueur, c’est juste.

Le tissu est vraiment mignon, j’aime beaucoup cette petite blouse même si niveau technique, je ne me suis pas éclatée à la réaliser. Voilà un patron idéal pour les débutantes.

Cahier des charges

Patron Pdf de la chemise Maxine de chez République du chiffon acheté 10€ coupée en 36

Viscose achetée au poids 2€-3€ environ

Boutons du stock

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 2 Commentaires

La chanson du raton laveur

Dans le conte d’Emilie Jolie, le raton-laveur rêvait d’être en couleur. Je ne suis pas la fée du livre comme dans Emilie Jolie mais je crois que ce raton laveur peut être heureux.

Il y a assez longtemps, j’avais craqué pour ce joli coton raton laveur de Tula Pink. J’avais fait un sac assez similaire pour mon amie Coralie et il m’avait tellement plu que j’ai décidé de récidiver.

J’aime bien la forme de ce sac et ce qui ne gâche rien, le patron est gratuit, il est proposé sur le site Sew Desu NE avec plein d’autres petites mignonneries.

A l’intérieur, un joli coton déco et une poche zippée réalisée grâce à mon tuto les doigts dans le nez.

Et porté…

Cahier des charges

bouclerie et sangle en cuir de chez déco cuir

Similis cuir du stock

Coton  de la collection Acacia de Tula pink

Modèle Satchel gratuit de chez cholyknight

Catégories : Sacs | 8 Commentaires

Les fleurs

Voilà un vêtement que je n’ai jamais porté avant de coudre. J’ai toujours pensé que la robe longue n’était pas faite pour les petites comme moi. Je ne portais pas de gros motifs, encore moins des grosses ou petites fleurs. C’est dire si le fait de coudre m’a fait essayer de nouvelles choses.

Enfin, je ne suis pas si aventureuse, je n’ai cousu qu’une seule robe longue avant celle-ci, une robe Ottobre, que j’aime beaucoup et que je porte encore. Comme j’ai ramené de grands métrages de jolies viscoses lors de notre dernière virée achat tissus entre couturières de l’est, je n’avais plus d’excuse pour me soustraire à la robe longue.

Une robe longue, oui… mais laquelle?  Il y en a plusieurs qui me plaisent dans des magazines ottobre mais je me suis décidée pour celle-ci issue du livre Dressing chic revisite les 70‘s. J’ai déjà exploité ce livre et réalisé le top foulard, la jupe trapèze. Le livre est plutôt bien fait avec des modèles plutôt simples dotés de schémas dans les explications. Mais les explications ne sont pas aussi détaillées que chez certains indépendants, je ne conseillerais donc pas ce livre à des débutants/es.

J’ai amidonné ma viscose et coupé la plus petite taille proposée. J’avais un peu peur pour le buste, il n’y a pas de pinces et de simples fronces permettent de laisser de la place à la poitrine. La robe est entièrement doublée. Pour le buste, j’ai utilisé la même viscose et pour la jupe, un tissu blanc assez fin.

J’ai ajouté une bande droit-fil sur l’encolure pour la maintenir en place et éviter qu’elle gondole trop.

Je trouve le décolleté dos très mignon, une fermeture invisible permet d’enfiler la robe sans problème, je n’en avais plus de bleu ciel dans le stock, j’ai mis une crème et ça ne jure pas trop. Sur les côtés, il y a une petite fente en bas qu’on ne voit pas sur les photos.

J’ai pas mal raccourci la robe et la doublure qui arrive à peine plus bas que mi-mollet. J’aurais bien supprimé la doublure jupe mais le tissu était trop transparent pour que je puisse me le permettre. J’aime beaucoup ma robe et cette viscose très fluide est super agréable à porter en été. J’adore aussi les grosses fleurs (comme quoi), j’ai encore deux superbes viscoses fleuries dans le stock que je n’aurai hélas pas le temps de couper avant la rentrée.

Cahier des charges

Robe longue du livre dressing chic revisite les 70’s

Viscose fleurie et tissu doublure achetés au poids en Alsace pour 4-5€

Fermeture éclair de 60 cm du stock (mais une plus courte aurait aussi convenu).

Boucles rectangles dans le stock depuis longtemps, récupérées sur un vieux sac.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 14 Commentaires

L’amour fou

Entre moi et la blouse Carme, c’est l’amour fou. C’est le premier vêtement un peu technique que j’ai réalisé pour moi, qui m’allait bien et j’en ai été rudement fière. Cela a boosté ma confiance en mes capacités de couturière et m’a permis de me lancer dans des projets dont je ne me croyais pas capable. Je l’ai réalisée 5 fois déjà en version blouse plus une version transformée en robe saharienne.

Comme pour la précédente, j’ai effectué de menues modifications: manches allongées de 2 cm, pinces poitrine abaissées de 1 cm (mais la prochaine fois je les abaisserai un peu plus).

Carme est un joli patron avec des points techniques: des pinces, des plis plats, une patte de boutonnage, un col, un plastron, une fente indéchirable, des fronces.

Le détail le plus intéressant de ce patron est le joli plastron avec ses plis plats. Il demande de la minutie et de manier le fer à repasser mais rien d’insurmontable grâce à cette vidéo explicative concoctée par Pauline Alice ici. Le tissu, dont je ne connais pas la composition, est très fin j’aurais dû entoiler la patte de boutonnage, les boutonnières ne sont pas très nettes, dommage.

Pour réaliser l’ourlet, je pique une ligne à 0,5 cm du bord puis j’effectue deux replis de 0,5 cm que je marque bien au fer à repasser.

Cahier des charges

Blouse Carme de Pauline Alice acheté en PDF à 8€ et déjà utilisé 6 fois

Tissu acheté au poids pour 2 € environ.

Boutons récupérés sur la blouse Carme n°5 qui s’est déchirée, le tissu était très fin.

Ici la blouse Carme n°1 qui est passée de grise à bleu marine, la n° 2 qui a eu des problèmes, la n°3, la n°4, la n°5.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 7 Commentaires

ça m’énerve

Vraiment, c’est toujours un immense plaisir que de se retrouver entre couturières.

Notre thème commun, vous l’aurez deviner aisément, était d’utiliser cette jolie viscose et il faut dire que nous avons obtenu une belle variété de vêtements cousus.

J’ai choisi un modèle tiré d’un Ottobre magazine femme, le modèle n°9 du magazine printemps-été 2019.

La matière fluide rend cette robe très agréable pendant les chaleurs estivales. J’aime beaucoup le joli tissu très lumineux. Alors pourquoi le titre, ça m’énerve?

J’ai vraiment bien galéré sur le col… Je ne sais jamais chez Ottobre, si les marges de couture sont comprises ou non et où. D’habitude les valeurs d’ourlet et d’encolure sont comprises. Là, il était indiqué d’ajouter consciencieusement 1 cm sur tous les pourtours, ce que j’ai fait après beaucoup d’hésitations.

Mais erreur! Pas sur l’encolure! Je me suis retrouvée avec un surplus de tissu et j’ai dû bien bidouiller pour arriver à un résultat acceptable, c’est moche sur l’envers mais l’endroit est propre.

Sans ceinture, ça fait sac à patates. La ceinture est réalisée dans le même tissu que la robe. C’est dommage, le fait d’avoir ajouter des marges à l’encolure fait que le col est moins dégagé que le modèle du magazine. Vraiment énervant.

Des poches prises dans les côtés permettent d’y fourrer ses mains. Pour me faciliter la couture, j’ai amidonné toutes les pièces de la robe, obligatoire ou presque pour un tissu fluide comme ça.

Ça a l’air d’être un modèle tout simple mais je conseille sa réalisation à des couturières averties. Les explications d’Ottobre sont succinctes et comprendre comment coudre la patte d’encolure n’est pas facile.

J’aime bien ma robe tout de même. Je réitérerai certainement en version haut avec le modèle 5, quasi identique, pour m’entraîner à cette patte de boutonnage.

Cahier des charges

Robe For hot days Ottobre printemps-été 2019 coupée en 36

Viscose achetée au poids pour 2€ environ, bouton de récup.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 6 Commentaires

Et moi, je me marie!

Nous nous sommes rencontrés il y a 27 ans! Plus d’un quart de siècle! Nous avons décidé, en surprenant nos proches, d’officialiser notre union en toute simplicité…

J’avais très envie, sans me marier en blanc, de me coudre une robe facile à vivre. J’ai donc déjà tenté Magnolia mais je n’ai pas eu de coup de coeur, puis j’ai enfin cousu la robe 1803 de chez Simplicity que j’ai trouvée plutôt chouette, elle aurait pu être la robe du mariage.

Le dernier essai a été la robe centaurée de chez Deer and Doe déjà réalisée ici mais cette fois ci en version asymétrique, et bingo! En plus le marine est une de mes couleurs préférées et ce tissu se mariait parfaitement avec ma jolie veste Billie et mes escarpins.

Le tissu est un coton facile à coudre acheté 8€ le mètre au Stoffen Spektakel. j’en ai pris 2m50 et j’ai de quoi couper un autre (petit) projet dedans. Vraiment, je me surprends: une robe asymétrique! Voilà une fantaisie que je n’aurais jamais osée avant de coudre. J’ai raccourci la jupe dos de 5 cm, je pense que j’aurais marché dessus sinon et la jupe devant de 2 cm.

Le corsage est composé de 6 morceaux. J’ai un peu rogné sur les marges de couture pour me donner un peu d’aisance au niveau de la poitrine et ce n’est pas mal.

Bien que je n’aime vraiment pas faire du biais, (la flemme sans doute…) je me suis forcée à réaliser les bretelles dans le même tissu que la robe, c’est vrai que c’est mieux qu’un biais acheté dans le commerce.

Pour changer de la première version, j’ai croisé les bretelles dos en demandant à l’homme de me les épingler à la bonne dimension…

Une fermeture éclair invisible sur le côté gauche permet d’enfiler la robe sans soucis. Comme d’habitude chez Deer and Doe, tout roule. le livret d’explications est très bien fait. les pièces s’assemblent à merveille.

La jupe froncée a un joli tombé. Pour l’homme, j’ai cousu une chemise assortie qui sera l’objet d’un prochain article. Quel joli week-end! Même si le mariage ne change rien à notre vie quotidienne, ce fut un moment émouvant avec nos proches rassemblés autour nous. Seuls mon frère et celui de mon compagnon étaient au courant, ce fut une bien belle surprise.

Je porte un collier en émail acheté lors de la journée européenne des métiers d’art à une artisane de talent, Bénédicte Munier, clic clic.

Quel travail minutieux!

Cahier des charges

Robe centaurée de chez Deer and Doe coupée en 36 pour mon 36

2m50 de coton acheté 8€ le mètre au Stoffen Spektakel de Besançon.

Je me suis fait une robe de mariée pour moins de 20 € !

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 25 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.