Archives d’Auteur: quicoud

La Seine

Quand on part en amoureux en week-end dans la capitale, on marche énormément, j’ai besoin de vêtements pratiques et confortables. Pour l’occasion, je me suis cousu une chemise Norma du magazine Ottobre design  2/2018.

Pas mal d’autres modèles me plaisent dans ce magazine, comme les coupes vintage des robes n°4 et 13, la chemisette sans manche n° 12, c’est un bon cru.  Le tissu n’a pas été choisi au hasard, rayures et fleurs, c’est le thème de notre prochaine rencontre entre couseuses de l’est.

J’aime bien ce tissu bleu, ma couleur de prédilection, orné de grandes fleurs de lys me semble-t-il. Cette fois-ci j’ai soigné mes raccords dos. J’aime bien la coupe aussi de cette chemise même si les manches sont trop longues à mon goût, c’est facile de les raccourcir, il faut juste que j’ai le courage de les reprendre.

Les épaules disposent de petits empiècements arrondis comme sur la chemise Méissa déjà réalisée ici. Le corsage est ensuite légèrement froncé pour faire correspondre les empiècements au corsage et donner de l’aisance au niveau de la poitrine.

J’aime beaucoup aussi le petit col tailleur et les jolis boutons trouvés dans ma mercerie qui a fermé depuis. Le col est finit selon la même technique que pour la chemisette safari du petit. Il n’y a qu’un seul empiècement dos, ce qui ne permet pas de prendre en sandwich le col. On replie donc les marges vers l’intérieur. Les parements devant sont fixés aux coutures des épaules.

Les rayures, c’est mignon mais c’est périlleux quand même. Pour une fois, je vous gratifie de la tête de l’amoureux. Ne lui dites pas, il a horreur de montrer sa tête.

Quel plaisir de vagabonder sur les bords de Seine…

 

Cahier des charges

Patron Norma, modèle n°10 tiré du magazine 2/2018 Ottobre design coupé en 36

Publicités
Catégories : couture femme | Étiquettes : | 5 Commentaires

Myosotis

Je suis une super fan des robes chemises mais pas du tout , du tout des coupes oversize. J’ai pourtant craqué sur la robe Myosotis sortie il y a peu chez Deer and Doe.

Je trouve la coupe très estivale et j’avais plusieurs cotons très frais dans le stock qui se prêtaient plutôt bien à une robe d’été comme ce corail très lumineux qui présente de petites lignes ton sur ton.

J’ai fait un mix de la version version A manches et jupe à volants, version B manches et jupe sans volants. Les manches à volants, non vraiment, je ne me vois pas dedans.

J’aime vraiment le corsage avec des pinces poitrines et des pinces verticales que j’ai légèrement remontées devant et au dos. Le col officier est assez simple à réaliser en suivant la technique de Four square walls.

J’ai bordé les bandes de boutonnage d’un reste de biais liberty qui traînait dans le stock depuis longtemps. Il m’en restait juste assez de ce joli liberty Phoebe orange et rouge , je ne crois pas qu’il soit encore en vente d’ailleurs.

La robe est tout de même très large, je la porte donc avec une ceinture. Au premier essayage, je me suis sentie comme une meringue corail. J’ai décousu le panneau du bas et je l’ai réduit de 6 cm de chaque côté soit 12 cm au total. Ça me convient beaucoup plus.

J’aime bien les robes avec des poches. Celles de Myosotis sont prises dans les coutures des côtés de la jupe. Comme d’habitude chez Deer and Doe, tout est bien expliqué et le livret est complet.

La jupe version A comprend deux panneaux, chacun est froncé. Je n’apprécie pas vraiment faire des kilomètres de fronces, ce n’est jamais facile de les repartir harmonieusement sur tout le pourtour et avec cette longueur, on n’est pas à l’abri de casser le fil de fronce et de devoir tout recommencer. Mais je n’en suis sortie!

Sans la ceinture, ça me plaît beaucoup moins. Je ne trouve pas la coupe hyper flatteuse, ça me rajoute des kilos (Oui, comme la majorité des filles, j’ai des problèmes avec mon image.). Le devant milieu remonte un peu. Mais je referai certainement ce patron, pourquoi pas en version blouse comme ici, je trouve cette version très très sympa.

Cahier des charges

Patron Myosotis de chez Deer and doe coupée en 36 pour mon 36

Boutons achetés à 50% lors du déstockage de ma mercerie

Reste de biais liberty

Coton ligné corail acheté au poids avec les copine blogueuses en Alsace

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 14 Commentaires

Animals

Allez! Partons en safari!

C’est le nom de cette chemisette Ottobre qui colle parfaitement à l’imprimé de ce tissu. J’adore quand fortuitement, l’un va avec l’autre.

J’aime beaucoup ce modèle, réalisé pour la première fois. Il est très estival avec ce petit coton léger et le petit m’a dit: « Maman j’adore le vert, elle est super! » Ça fait plaisir de coudre pour le petit, il aime et porte ce que je lui couds.

Le col est un col tailleur. Il n’y a que deux parementures devant et pas de parementure dos. Les marges du col sont repliées à l’intérieur et fixées sur le dos par un point invisible. On fixe les parementures devant sur les coutures des épaules.

J’ai choisi des pressions jersey à poser au marteau pour le boutonnage. Il m’en restait juste le bon nombre, ouf, le stock est épuisé.

Les manches sont raglan en deux parties. La manche dessus et la manche dessous sont assemblées puis on surpique la couture.

Le dos a une forme légèrement liquette.

Comme d’habitude chez Ottobre, voici un bon basique, assez facile à réaliser si on est coutumier des explications du magazine qui sont beaucoup plus sommaires que chez les patrons de créateurs indépendants.

Cahier des charges

Chemisette safari tirée du magazine Ottobre 3/2017 coupée en 122 cm pour mon 7 ans

Tissu coton acheté au poids avec les couseuses alsaciennes pour environ 2€

Boutons pressions jersey du stock, à poser au marteau

Catégories : couture garçon | Étiquettes : | 8 Commentaires

Vitamine

La grande fan de chemise que je suis ne pouvait que craquer pour la sortie de cette chemise d’Ivanne Soufflet. J’ai profité de la promo de lancement pour acheter aussi le pack de suppléments. Je ne suis pas sûre d’utiliser les cols à volantés ou festonnés, mais on verra bien.

J’ai pris des risques en coupant ce superbe coton bio de chez birch fabrics acheté il y a une éternité, je ne sais même plus où, sur un coup de coeur. Je l’avais vu cousu sur un blog dont je ne me rappelle plus le nom, le couseuse avait réalisé une chemise (toujours) tiré d’un livre japonais, si ça vous dit quelque chose, faites moi signe…

J’avais été intriguée par ces pinces en diagonale positionnées  le long de la patte de boutonnage alors que traditionnellement, elles sont placées sur les côtés. C’est ça qui m’a fait acheter le patron parce qu’honnêtement, j’en ai largement assez des chemises.

Je ne regrette pas mon achat, bien au contraire. J’ai découvert un livret d’explications hyper, hyper, détaillé, expliquant toutes sortes de techniques: coin parementure, coutures anglaises… J’en connaissais la majorité puisque je ne suis plus une débutante, mais cela peut être intéressant pour certaines. Il y a moult variations proposées: de la chemise sans manche aux manches longues, basque, col plat avec parementures intérieures, pied de col, col pointu, col rond, col volanté, col festonné, double col, empiècement contrastant sur le corsage, pli d’aisance dos ou pas… Et j’en oublie certainement.

J’ai choisi la version pied de col avec un col rond que j’ai bordé d’un passepoil. Cette idée est donnée dans le livret, on n’y pense pas forcément à la réalisation même si c’est assez facile à faire.

J’ai coupé le dos avec le pli d’aisance. Il n’y a pas d’empiècement dos comme pour une chemise classique. J’ai choisi les petits mancherons, je ne sais pas pourquoi, d’habitude, je trouve que ça donne un air Goldorak pas très plaisant mais ça passe. L’emmanchure est finie proprement par une parementure intérieure que j’ai bordée de biais liberty adelajda beige. Il n’y a que moi qui le voit mais j’aime bien que le vêtement soit aussi joli à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Je suis plutôt contente de ma chemisette, je tenterai d’autres versions dans des tissus plus fluides, comme j’adore les chemises, le patron sera vite rentabilisé.

Cahier des charges

Chemise Vitamine avec compléments de chez Ivanne S coupée en 36 pour mon 36

Coton bio de chez Birch Fabrics dans le stock depuis au moins 5 ans.

Boutons carrés gris achetés à 50% lors du déstockage de ma mercerie qui a fermé.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Faura dress

J’avais vraiment aimé coudre le top Faura. J’ai donc voulu me coudre le même modèle mais en version robe. Je suis plutôt mitigée sur le résultat à cause du choix du tissu, le tissu est très fin et léger, il ne faut pas la porter un jour de vent. J’ai l’impression en la mettant de n’avoir pas grand chose sur le dos. Et la forme ne plait pas à mes hommes visiblement, ils m’ont demandé si je m’étais cousu un tablier… Snif.
Je ne suis donc pas spécialement emballée par cette robe qui reste tout de même largement portable. La petite goutte dos est pourtant toujours aussi mignonne et facilement réalisable avec un peu de minutie.La robe trapèze est resserrée à la taille par des brides que l’on glisse dans des anneaux demi-ronds .Mais comme le tissu est très fin, deux anneaux alourdissaient trop la robe. J’ai usé du découd-vite et j’en ai retiré un de chaque côté . J’ai ensuite simplement fait un noeud avec les brides, c’est bof mais je n’avais pas le choix.  L’encolure est finie proprement grâce à une parementure intérieure que l’on surpique ensuite pour la maintenir bien en place. Les découpes princesse du corsage épousent joliment le buste. La version robe ne dispose pas de manche, l’emmanchure est finie proprement par un biais retourné sur l’envers.

La version robe dispose d’une grande poche centrale, c’est ça peut-être qui a fait dire à mes hommes que la robe ressemblait à un tablier.

Cahier des charges

Robe Faura de chez pauline Alice  disponible en PDF coupée en 36

Viscose légère achetée au poids avec les copines en Alsace

Agrafes et boucles D du stock.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 4 Commentaires

Pac man

Pour une fois que mon grand fils me commande quelque chose… Il m’a demandé un cadeau d’anniversaire pour son amie qui est venue dans mon bordel atelier choisir les tissus pour lui confectionner un sac. Elle a choisi la besace made in china le patron gratuit des chiffonneries du chat, un bon choix, c’est un basique sur le blog. Je le réalise maintenant les yeux fermés.

Elle a choisi une toile épaisse noire et un tissu déco depuis longtemps dans le stock  avec un motif un peu geek, idéal pour une jeune fille de 17 ans, qui comme tous les jeunes d’aujourd’hui est hyper connectée. Tout le sac est entoilé. J’utilise une triplure et un entoilage épais, rigide, j’aime bien quand mes sacs ont de la tenue.

A l’intérieur, une poche zippée a été cousue grâce à mon tuto « les doigts dans le nez ».  Toutes les épaisseurs sont passées nickel grâce au nouveau petit bijou qui est entré dans mon atelier. Pour l’instant, je bénis mon achat, la Bernina passe toutes les épaisseurs ; toile, marges de couture, entoilage épais, triplure, doublure sans broncher contrairement à ma Brother.

De dos, mon étiquette, la jeune fille a choisi une sangle en coton sans biais pour l’agrémenter, une attache cartable de taille moyenne pour la fermeture.

Evidemment la besace est accompagnée de sa petite pochette à mouchoirs coordonnée.

Je crois bien qu’elle a été ravie de son cadeau, en tout cas, elle le porte en public!

Cahier des charges

Patron de la besace made in China du blog les chiffonneries du chat

Tissus du stock, passepoil et biais du stock. Entoilage acheté au poids en Alsace

Bouclerie de chez Déco cuir.

Catégories : Sacs | Étiquettes : | 13 Commentaires

Duo

Eh oui encore!

Un duo assez similaire à celui de l’année dernière: ici.

Finalement, moi qui ne portais jamais de sweat avant, j’ai beaucoup porté mon sweat ananas. L’intérieur est bien agréable, tout doux… Alors lors du Stoffen Spektakel à Mulhouse le 8 avril, je me suis mise en chasse de sweats un peu fantaisie pour le petit et pour moi. J’ai craqué pour ces mignons pissenlits et les tigres pour le petit, même si en sweat, il y avait moins de choix qu’en novembre. C’est normal me direz-vous.

Qu’est ce qu’on a galéré Tokad et moi pour trouver un tissu pour les manches dont le coloris pouvait se marier harmonieusement avec mon sweat pissenlit! On a écumé plusieurs fois tous les stands et finalement opté pour un tissu jersey de poids moyen, c’était celui qui convenait le mieux. J’aime bien faire ce marché avec elle, elle est toujours de bon conseil et a bon goût.

J’ai repris la base du modèle Ottobre Monday basic du magazine 5/2013. J’ai ajouté une bande en bas et une bande en jersey de poids moyen pour l’encolure comme sur un tee-shirt, surpiquée à l’aiguille double.

J’aime bien les manches raglan de ce modèle. Elles sont pourvues de pinces mais avec un jersey plus fin qu’un sweat, ça ne rend pas aussi bien.

Pour le minus, le sempiternel sweat Totem owl du magazine Ottobre 1/2014 coupé en 122 cm pour mon presque 7 ans et légèrement allongé en bas. Le modèle est un poil court sinon.

Le modèle a des bracelets de manche, une bande d’encolure et une bande au bas du sweat en bord-côte. La bande d’encolure est surpiquée à l’aiguille double.

C’est ça qui me plait au Stoffen Spektakel, c’est l’immensité du choix qui fait qu’on trouve toujours des tissus qui peuvent s’accorder et se faire plaisir…

Encore de supers basiques dans notre garde-robe!

Cahier des charges

Pour moi, sweat monday basic du mag Ottobre 5/2013 coupé en 36

Sweats du Stoffen spektakel : 80 cm sweat pissenlit pour 8 €, 1 m de jersey d’épaisseur moyenne couleur jean, 50 cm de sweat tigre pour 6 €, 0 cm de bord côte pour le petit pour 4€

Pour le minus, sweat totem owl du mag Ottobre 1/2014 coupé en 122 cm

Catégories : couture femme, couture garçon | Étiquettes : | 19 Commentaires

Une hirondelle ne fait pas le printemps

3 rayons de soleil et on croit que c’est le printemps! Mais une hirondelle ne fait pas le printemps et je peux encore me coudre une chemise avec des manches longues, j’en profiterai encore un bon moment dans ma montagne!

J’ai craqué sur ce coton de belle qualité (à 8€ le mètre, il ne faut pas s’en priver!) sur le stand des tissus du chien vert au Stoffen Spektakel à Mulhouse le 8 avril. Mon Dieu, ce stand, c’est un vrai supplice avec des tissus plus beaux les uns que les autres.

Mais je sais  rester raisonnable, c’est bien connu ^^ .  J’avais très envie de retenter la chemise Archer, la première était trop grande.

En taille 2, elle me va mieux, les manches tombent mieux. Mais j’avais oublié que j’avais raccourci les manches de la première, je ne l’ai pas fait cette fois-ci et elles sont un peu longues.

J’ai ajouté une poche seulement et pour le col, j’utilise la technique de Four square walls pour un résultat nickel. D’ailleurs elle propose toute une série d’astuces pour coudre impeccablement ses chemises

Sur les manches, on réalise une fente indéchirable, le bas des manches est resserré par deux plis et j’aime toujours autant les jolis bracelets de manche.

Au dos, j’ai  préféré un pli plat au pli creux.

 

La chemise se marie bien avec mon perfecto Mona moutarde. Ce petit tissu est vraiment trop mignon.

Cahier des charges

Chemise Archer de Grainline Studio coupée en taille 2 pour mon 36. Pas de pli  creux

Boutons de ma mercerie, acheté à 50 % lors du destokage de ma mercerie.

1m50 de coton acheté sur le stand des tissus du chien vert acheté 8 € le mètre au Stoffen Spektakel de Mulhouse.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 5 Commentaires

Les plis et le beau temps

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas participé au défi robe de saison sur thread and needles.

Le temps printanier, oscillant entre pluie et temps glacial et chaleur estivale, a inspiré les participantes qui ont choisi comme thème les plis et le beau temps.

J’ai choisi de réaliser une nouvelle version de la robe Aldaia de pauline Alice, version similaire à la précédente, à savoir le corsage de la version B avec ses 2 petits plis qui font un joli drapé. Je l’ai coupée en 36 dans un joli jersey bleu turquoise, un peu graphique, acheté au Stoffen Spektakel de Besançon en novembre dernier. Bleu turquoise pour le beau temps!

J’ai choisi le jolie jupe de la version C , la version jupe droite est beaucoup moulante pour moi. J’aime beaucoup cette petite jupe dansante.

Comme pour la précédente, j’ai bien étiré la bande d’encolure pour éviter que le corsage ne baille et l’ai réduite de 5-7cm, puis je l’ai surpiquée à l’aiguille double.

Comme le printemps est souvent frisquet dans ma montagne, j’ai choisi de faire des manches longues et j’ai allongé la manche d’au moins 15 cm, je l’ai aussi réduite en largeur pour ne pas que la manche vrille.

Au dos, on fait correspondre les pinces du corsage aux coutures de la jupe milieu et des deux jupes des côtés. Comme d’habitude chez Pauline Alice, tout est bien expliqué. Les différentes versions, que l’on peut mixer, permettent de rentabiliser le patron sans s’ennuyer.

Cahier des charges

2 mètres de jersey acheté au Stoffen Spektakel à 8€ le mètre.

Patron de la robe Aldaia de Pauline Alice coupé en 36. Corsage B jupe C

Bande d’encolure réduite de 7cm. Manches allongées de 15 cm et réduites en largeur.

Catégories : couture femme | Étiquettes : | 8 Commentaires

Tonnerre de Brest

Un petit duo marin qui me fait penser à notre séjour déjà un peu lointain en Bretagne, au capitaine Haddock et ses fameuses insultes bien que lui, ne soit pas habillé en marinière.

Duo tiré de magazines Ottobre, des modèles simples déjà testés et approuvés.

Autumn mood le modèle n°1 tiré du magazine 5/2013 réalisé ici  pour moi avec une ancre découpée avec ma caméo sur la poche.

J’ai coupé un 36 comme pour le premier mais j’ai réduit les manches 3/4 pour obtenir une longueur compatible avec des temps plus cléments.

et pour le petit  short sleeves le modèle n°23 du magazine Ottobre 3/2013 déjà réalisé ici .

J’ai coupé une taille 116 cm et ai écrit avec du flock coupé avec ma caméo « marin d’eau douce », petit clin d’oeil au capitaine Haddock et à Tintin.

Les jerseys viennent des virées tissus entre copines en Alsace et ont été achetés au poids,  les manches de mon tee-shirt et les encolures sont des restes du jersey déjà utilisé pour cette robe.

J’aime bien les manches raglan de ce modèle, simples et rapides à monter. Sur ma lancée, j’ai cousu aussi un autre tee-shirt raglan pour le petit mais en taille 122cm, c’est encore grand, un peu long pour mon minus mais ça ira la saison prochaine.

Il s’agit du modèle n°9 brave fireman du  magazine Ottobre 3/2013 avec motifs découpés avec ma caméo et choisis par le petit.

Le tee-shirt a été cousu avec un reste de jersey et de bord-côte. Les manches sont terminées par une bande de bord-côte assemblée avec ma surjeteuse et surpiquée à l’aiguille double.

Ah! On l’attendait avec impatience ce printemps, j’ai d’autres coutures printanières à vous montrer qui n’attendaient qu’un petit rayon de soleil pour être photographiées.

Cahier des charges

Modèles des magazines Ottobre  5/2013, 3/2013

Jerseys achetés au poids ou restes du stock.

Voilà 3 tee-shirts pour presque rien!

Catégories : couture femme, couture garçon | Étiquettes : | 8 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.